Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Credit Suisse a réalisé la meilleure performance du SMI (+1,2%) mardi à la Bourse suisse (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini sur une note juste négative mardi après avoir connu des hauts et des bas durant la séance. Le SMI est repassé en dessus de la barre psychologique des 9300 points dans l'après-midi, mais n'est pas parvenu à défendre ce niveau jusqu'à la fin.

Le SMI a fini en recul marginal de 0,05% à 9269,86 points, avec un plus haut à 9307,69 et un plus bas à 9249,82. Le SLI a perdu 0,10% à 1490,09 points et le SPI 0,13% à 10'586,57 points. Sur les trente valeurs vedettes, 21 ont reculé, huit ont progressé et Vifor a fini stable.

A New York, le Dow Jones a passé pour la première fois la barre des 23'000 points mardi en début de séance, porté par de bons résultats trimestriels d'entreprises américaines. Sur le plan économique, l'inflation en zone euro est restée stable à 1,5% en septembre sur un an, a indique Eurostat, confirmant la première estimation de fin septembre.

En Allemagne, le moral des investisseurs s'est amélioré à 17,6 points en octobre, nettement moins qu'escompté par les analystes, qui tablaient sur 20 points.

Aux Etats-Unis, les prix des produits importés ont augmenté de 0,7% en septembre sur un mois, leur plus forte hausse depuis juin 2016. Sur un an, la hausse est de 2,7%, la plus forte depuis cinq mois. La production industrielle a légèrement progressé de 0,3% en septembre après avoir baissé le mois précédent en raison de l'ouragan Harvey. Sur un an, la hausse est de 1,6%.

Credit Suisse en tête

En Suisse, Credit Suisse (+1,2%) a fini en tête des gagnants, devant Logitech (+1,1%). L'investisseur activiste Rudolf Bohli est visiblement sur le point de débuter une campagne avec pour objectif la scission de la grande banque via son fonds RBR Strategic Value. L'opération permettrait selon lui de doubler la valorisation actuelle de la banque, qui avoisine les 40 milliards de francs. UBS (+0,5%) et Julius Baer (+0,1%) ont aussi fini dans le vert, après les chiffres de Morgan Stanley et Goldman Sachs aux Etats-Unis.

Sonova (+1,0%) occupe la troisième marche du podium. Le groupe de Stäfa se montre très satisfait des fonctionnalités de sa nouvelle puce sans fil de 2,4 GHz lancée récemment et baptisée Sword.

Adecco (+0,1%) a profité d'un relèvement d'objectif de cours par Credit Suisse, qui s'attend à des coûts de capital plus faibles et à une croissance des bénéfices à moyen terme grâce au programme d'efficience interne. Dans le camp des poids lourds, Roche (+0,7%) a soutenu l'indice, alors que Nestlé (-0,3%) et Novartis (-0,5%) l'ont tiré vers le bas.

Lonza dans le rouge

Lonza (-1,4%) a fini lanterne rouge, sans information spécifique. La volatile Aryzta (-1,1%) et Kühne+Nagel (-1,1%) complètent le trio des plus gros perdants. Le titre du groupe de logistique a continué de faire les frais de la publication de ses résultats du troisième trimestre la veille. Deutsche Bank a abaissé son objectif de cours et Royal Bank of Canada recommande désormais l'action à "sector perform", après "outperform".

Richemont (-0,3%) s'attend à réaliser au premier semestre de son exercice décalé 2017/2018, clos fin septembre, un chiffre d'affaires en hausse de 10% sur un an. Il anticipe aussi un bond de 80% de son bénéfice net sur les six premiers mois. La fin des rachats de produits, l'amélioration de l'environnement des affaires et l'évolution positive des devises soutiennent cette performance. Swatch (-0,6%) a aussi perdu terrain.

Le spécialiste de boutiques hors taxes Dufry (-0,5%) a inauguré avec son partenaire DFASS un nouvel espace de vente à l'aéroport de Bogota comprenant une dizaine de magasins.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS