Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a terminé sur une note stable mardi, après avoir évolué au-dessus de l'équilibre une grande partie de la séance. La publication de statistiques décevantes aux Etats-Unis dans l'après-midi a tiré le Swiss Market Index (SMI) momentanément dans le rouge.

A la clôture, le SMI a opté pour un statu quo à 8993,24 points, le Swiss Leader Index (SLI) s'est recroquevillé de 0,06% à 1356,63 points, alors que le Swiss Performance Index (SPI) a grappillé 0,09% à 9241,18 points. Les marchés sont focalisés sur la prochaine réunion de la Banque centrale européenne (BCE), prévue jeudi.

Ils espèrent que l'institution de Francfort-sur-le-Main va élargir son programme de soutien monétaire, comme l'a laissé entendre son président Mario Draghi. En attendant, ils ont besoin de respirer un peu et cela s'est traduit par quelques prises de bénéfices, a expliqué un intervenant.

Sur les 30 valeurs vedettes, 14 ont fini en hausse, 15 en négatif et une, Swiss Re, inchangée.

Transocean plonge

Sur la place zurichoise, Zurich Insurance a retenu l'attention dans la foulée de l'annonce du départ de son grand patron. Il a lâché 0,4%. Des analystes redoutent une politique plus restrictive en matière de rémunération des actionnaires après la démission de Martin Senn. La direction a promis qu'il n'en serait rien. L'annonce en elle-même était largement anticipée.

Galenica a perdu 1,1%, après avoir publié le calendrier de sa scission, annoncée de longue date. L'opération aura lieu au dernier trimestre 2016. Le recul du jour est à mettre au compte de prises de bénéfices. Depuis le début de l'année, l'action s'est envolée de près de 90%.

Les plus grosses pertes sont revenues à Transocean (-2,4%) et Actelion (-2,1%). Le groupe pharmaceutique bâlois a vu sa recommandation dégradée par Vontobel à "hold", de "buy". La forte progression du titre cette année (+25%) plafonne désormais le potentiel d'appréciation de l'action, ont indiqué les analystes.

LafargeHolcim (-0,7%) a fait aussi partie des perdants du jour. Le cimentier a détaillé auprès des investisseurs ses objectifs à moyen terme, déjà dévoilés la semaine dernière.

Rumeurs sur Swatch

Les trois poids lourds de l'indice ont serré les rangs: Roche a pris 0,3%, Novartis 0,1% et Nestlé a cédé un petit 0,1% à la clôture.

Richemont et Swatch se sont adjugé respectivement 1,3% et 0,7%. Les deux géants du luxe ont été plutôt malmenés ces dernières semaines. Le second fait l'objet de rumeurs sur une performance annuelle moins défavorable que redouté, assortie d'un dividende inespéré.

Aryzta (+1,4%) a également eu la faveur des investisseurs, poursuivant son avancée de la veille. Après la présentation de chiffres trimestriels, de nombreuses institutions ont confirmé leur recommandation.

Le développement d'Emmi plaît

Dans le segment des financières, Julius Bär a gagné 1,5%. UBS s'est enrobé de 0,6% et CS de 0,2%. Swiss Life (+1,6%) a de son côté clairement profité du relèvement de recommandation de JPMorgan à "overweight".

Sur le marché élargi, Emmi a empoché 3,5%. Le transformateur de lait a racheté la société américaine Redwood Hill Farm & Creamery, poursuivant son développement à l'international. A l'inverse, Sulzer a restitué 4,2%. Lundi, l'action avait bénéficié des déclarations confiantes du futur directeur général.

SHL Telemedicine s'est enfoncée de 6,7%. La société de technique médicale a annulé son contrat de fusion avec Shanghai Jiuchuan, son partenaire chinois n'ayant pas rempli les conditions d'exécution dudit contrat.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS