Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le roi d'Espagne Felipe VI signe la nomination de Pedro Sanchez comme nouveau premier ministre.

Keystone/EPA/SPANISH ROYAL HOUSEHOLD HANDOUT

(sda-ats)

Le socialiste espagnol Pedro Sanchez a prêté serment samedi comme chef d'un gouvernement qu'il doit encore former. Il avait renversé la veille le conservateur Mariano Rajoy en faisant voter une motion de censure au parlement.

M. Sanchez, un économiste de 46 ans sans expérience du pouvoir, a prêté serment à 11h00 devant le roi Felipe VI, et en présence de M. Rajoy, au palais de la Zarzuela, dans la banlieue nord-ouest de Madrid. Le chef du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) doit encore nommer les membres de son gouvernement et ce n'est que quand la liste sera publiée au journal officiel qu'il pourra prendre ses fonctions, dans les jours qui viennent.

Après avoir mené son parti à deux défaites électorales cuisantes en 2015 et 2016, contraint à la démission par l'appareil du PSOE et remis en selle par les militants, Pedro Sanchez a réussi à déboulonner M. Rajoy, un vétéran de la politique de 63 ans, au pouvoir depuis 2011.

Il a déposé le 25 mai une motion de censure contre M. Rajoy au lendemain de la condamnation de son Parti Populaire dans un procès pour corruption. Une affaire de trop pour le PP, qui était jusqu'à présent sorti indemne de multiples scandales.

L'opposition s'est liguée contre M. Rajoy, lâché par ses alliés centristes de Ciudadanos et par les nationalistes basques du PNV dont il venait d'obtenir l'approbation du budget contre un demi-milliard d'euros d'investissements. La motion a été adoptée vendredi par 180 voix sur 350 à la Chambre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS