Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Vénus passe entre mardi et mercredi entre la Terre et le Soleil, un alignement exceptionnel qui ne se reproduira pas avant 105 ans et que tous les experts en astrophysique attendent de pied ferme. En Suisse, le phénomène sera visible le 6 juin à l'aube.

"C'est maintenant ou jamais", a prévenu le magazine britannique "Physics World" dans son dernier numéro. Le 5 juin à partir de 00h09, et pendant près de sept heures, un confetti noir 32 fois plus petit que le Soleil, l'ombre de Vénus, traversera le disque solaire et pourra être suivi à l'oeil nu, à condition de porter des lunettes protectrices adaptées, comme celles vendues pour les éclipses.

L'événement ne sera toutefois pas visible partout à la surface du globe, et une bonne partie de la population mondiale ne pourra admirer qu'une partie de ce phénomène rare, au lever ou au coucher du Soleil. En Suisse, on pourra l'observer dès le lever de l'astre, le 6 juin dès 5h30 environ, jusqu'à sa sortie une heure plus tard.

Intérêt scientifique

S'il est moins spectaculaire qu'une éclipse, le transit de Vénus est en revanche beaucoup plus riche en informations pour les scientifiques.

Au siècle des Lumières, l'arrivée de l'Etoile du berger dans l'alignement du Soleil avait suscité un vif enthousiasme de la part des grandes nations, avec l'envoi plusieurs années à l'avance de coûteuses expéditions maritimes dans l'océan Indien ou le Pacifique.

Il faut dire que l'enjeu était de taille, l'alignement permettant de calculer très précisément, par trigonométrie, la distance de la Terre au Soleil. En effet, si l'on connaît désormais parfaitement cette "unité astronomique" (environ 149'597'870 km), facilement mesurable à l'aide des satellites, il était impossible de la calculer directement sans utiliser un "objet" céleste comme Vénus.

ATS