Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dormir plus de huit heures ou moins de six heures paraît accroître nettement dans les deux cas le risque cardiovasculaire, selon une étude menée sur l'ensemble des Etats-Unis. Ses résultats ont été présentés dimanche lors d'un important forum de cardiologie.

Ceux dormant moins de six heures par nuit voient ainsi le risque d'accident vasculaire cérébral et d'infarctus doubler. La probabilité de défaillance cardiaque est aussi multipliée par 1,6.

Pour les personnes indiquant dormir plus de huit heures par nuit, ils voient leur risque de souffrir d'angine de poitrine doubler et celui d'avoir une maladie coronarienne augmenter de 1,1 fois.

Les chercheurs ont étudié rétrospectivement environ 3019 personnes âgées de plus de 45 ans qui ont participé à l'enquête nationale sur la nutrition, menée auprès des ménages américains pour évaluer un éventail étendu de problèmes de santé dans le pays.

Explications pas encore trouvées

Ces travaux ont fait l'objet d'une présentation à la 61e conférence annuelle de l'American College of Cardiology réunie à Chicago (Illinois, nord) ce week-end. "Nous avons désormais une indication que le sommeil peut avoir un impact sur la santé cardiaque", a dit le Dr Rohit Arora, professeur à la faculté de médecine de Chicago et le principal auteur de ces travaux.

Bien que les résultats de cette recherche confirment ceux d'études plus petites faites précédemment, soulignent ces chercheurs, il s'agit du premier échantillon national représentatif de la population américaine à établir un lien entre la durée du sommeil et la santé cardiovasculaire.

"Basé sur ces résultats, il semblerait que dormir de six à huit heures par nuit confère probablement le moindre risque de maladies cardiovasculaires sur le long terme", a jugé le Dr Arora. Mais la médecine s'interroge encore sur les raisons pour lesquelles le fait de dormir plus de huit heures pourrait avoir un lien avec des problèmes cardiaques.

ATS