Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les citoyens des 21 communes du district de Porrentruy (JU) se prononcent sur un projet de rénovation et d'agrandissement de la patinoire. Deux crédits pour un montant total de près de 28 millions sont soumis au vote (photo prétexte).

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

(sda-ats)

Les citoyens des 21 communes du district de Porrentruy (JU) se prononcent dimanche sur le projet de rénovation de la patinoire. Deux crédits pour un total de près de 28 millions de francs sont soumis au vote.

Jamais sans doute, une votation n'a suscité une telle passion en Ajoie que celle sur la patinoire de Porrentruy. Communiqués de presse, courriers des lecteurs, manifestations et interventions au Parlement se sont multipliés durant cette campagne.

Deux questions sont posées aux citoyens. La première porte sur un crédit de 20,3 millions de francs pour la rénovation de la patinoire et la seconde sur un crédit complémentaire de 7,5 millions pour la création d'une seconde surface de glace.

Personne ne conteste la nécessité de rénover la patinoire inaugurée il y a 45 ans. Aujourd'hui, le mythique stade de glace qui accueille les matchs du HC Ajoie offre au public une structure vétuste et une architecture désuète.

Propriété des communes

Ce sont le mode de financement et le montant des crédits qui se heurtent à une résistance d'une partie de la population et des élus locaux. La patinoire est en effet en mains publiques, propriété des communes du district de Porrentruy.

Les 21 communes se prononcent simultanément. Il faut que les deux tiers au moins d'entre elles disent oui pour que ce projet puisse aller de l'avant. Le poids de Beurnevésin avec moins de 200 habitants est le même que celui du chef-lieu Porrentruy avec ses 6700 habitants.

Le Syndicat intercommunal du district de Porrentruy (SIDP), qui est à l'origine de cette démarche, est persuadé que ce projet permettra à la région de gagner en visibilité en Suisse et de combattre son déclin.

Pour le SIDP, la patinoire d'Ajoie et du Clos du Doubs constitue un symbole et une réalisation qui dynamisera le développement de la partie septentrionale du canton. A ses yeux, une patinoire assainie avec un second champ de glace est un investissement pas un luxe.

Projet trop cher

Réunis au sein du "Mouvement des communes et citoyens responsables" (MCCR), les opposants dénoncent eux un projet trop onéreux pour les collectivités publiques. Militant pour un double non, ce groupement soutient la nécessité d'un assainissement de la patinoire, mais dénonce l'ampleur du coût du dossier porté par le SIDP.

Pour le MCCR, c'est le montage financier qui pose problème. Selon la version retenue par la population, les communes devront assumer une dette résiduelle de 11 ou de 13 millions de francs. Pour certains maires, notamment celui de La Baroche, des villages n'ont tout simplement pas les moyens financiers pour ce projet.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS