Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La contribution des banques au PIB suisse est en recul depuis la crise financière. A l'avenir, la croissance de la branche s'alignera avec celle de l'ensemble de l'économie, alors qu'elle lui était supérieure de 50% depuis vingt ans, selon l'Association suisse des banquiers (ASB).

En 2020, la contribution du secteur financier (banques, assurances et autres services financiers) devrait représenter 11,5% du produit intérieur brut (PIB), a indiqué lundi l'ASB, en se basant sur une étude menée par l'Institut de recherche économique BAKBASEL.

Ce secteur joue toutefois toujours un rôle prépondérant pour l'ensemble de l'économie, rappelle l'ASB, qui déplore "l'appel incessant au durcissement de la réglementation bancaire" pesant sur la compétitivité des établissements helvétiques. Il montre une forte interdépendance avec d'autres secteurs, qui vont donc eux aussi pâtir des difficultés auxquelles il fait face, prévient-elle.

Ainsi, si le secteur bancaire employait fin 2011 près de 146'000 personnes, les effets indirects sont à l'origine de 168'000 emplois créés dans d'autres secteurs, selon l'étude. Cette recherche montre également l'importance du secteur bancaire en tant que contribuable: 11,2 milliards de francs d'impôts ont été versés par les banques à l'Etat l'an passé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS