Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Violemment agressés mardi par une bande d'hommes cagoulés, les joueurs du Sporting Portugal discutaient mercredi de leur participation à la finale de la Coupe du Portugal prévue dimanche.

Les joueurs, en état de choc, se réunissaient avec leur syndicat pour discuter de la réponse à donner après les événements de la veille, y compris, selon les médias portugais, un éventuel forfait pour la finale contre le Desportivo das Aves et même la rupture de leur contrat.

"Je me suis senti vexé par l'image projetée par le Portugal dans le Monde. Vexé car le Portugal est une puissance dans le football professionnel et vexé par la gravité de ce qui s'est passé", a déclaré mercredi le Président de la République portugaise Marcelo Rebelo de Sousa.

Alors qu'elle effectuait son entraînement quotidien à l'Académie du club lisboète située à Alcochete dans la banlieue de Lisbonne, l'équipe du Sporting a été attaquée par un cinquantaine d'hommes portant des t-shirts du Sporting et des cagoules.

Après avoir forcé l'entrée des installations sportives, ils ont saccagé les vestiaires, brutalisé le personnel du club et agressé entraîneurs et joueurs, notamment les internationaux argentin Marcos Acuna, croate Josip Misic et le néerlandais Bas Dost.

Ce dernier, meilleur buteur du club cette saison, a eu besoin de points de suture au crâne et la photo de sa tête ensanglantée a circulé sur les réseaux sociaux.

"C'était une situation angoissante et nous sommes tous choqués", a confié l'attaquant au portail d'information néerlandais Algemeen Dagblad.

Au total, 21 personnes ont été arrêtées après les incidents, selon le gouvernement. Elles devaient être interrogées au cours de la journée de mercredi.

Du Sporting à la Ligue portugaise de football en passant par le gouvernement et la Fédération portugaise de football, tous se sont indignés et ont fustigés ces actes criminels.

Dans la nuit, plusieurs centaines de fans du Sporting Portugal se sont réunis devant le stade Alvalade, enceinte du club lisboète, pour afficher leur soutien envers les joueurs et les entraîneurs.

De son côté, la Juventude Leonina, le plus vieux et plus important groupe de supporters, a vivement désapprouvé ces "actes lamentables". "La Juventude Leonina compte plus 7.000 supporters. Elle regrette profondément ce qui s'est passé et ne se reconnaît pas dans ces agissements", écrit-elle dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS