Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Standard & Poor's (S&P) a décerné aux établissements bancaires helvétiques la meilleure note en matière de solvabilité. L'agence de notation accorde à la Suisse le meilleur score sur les 85 pays analysés.

Les spécialistes de S&P estiment que les risques prévalant dans le secteur bancaire helvétique sont bas. La stabilité de la place financière et le niveau élevé de la base de dépôts clientèle ont conduit l'agence à ces conclusions.

Régulation plus stricte

La baisse des marges est causée par les taux négatifs. Elle se trouve toutefois compensée partiellement par des marges renforcées dans le domaine des crédits, par les commissions et les mesures de réduction de coûts, écrit S&P dans son Banking Industry Country Risc Assesment (BICRA).

Dans leur coeur de métier, les établissements sont toujours en mesure de réaliser des recettes suffisantes et de couvrir les coûts du capital. Les instituts bancaires sont également soumis à une régulation plus stricte que celle prévalant dans d'autres pays européens comme l'Allemagne, la Finlande, le Liechtenstein ou le Luxembourg.

Les risques économiques sont modestes en comparaison aux autres places mondiales. Les analystes émettent toutefois des réserves sur les prix élevés de l'immobilier qui pourraient entraîner une détérioration du marché indigène des crédits et une accentuation des déséquilibres économiques. La Banque nationale suisse (BNS) pourrait ainsi être tentée de prendre des mesures susceptibles de freiner la croissance robuste du marché hypothécaire.

ATS