Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le taux de chômage en Suisse est resté inchangé à 3,4% en février, en grande partie grâce à la reprise saisonnière dans la construction et l'hôtellerie. A la fin du mois, 133'154 personnes étaient inscrites au chômage auprès des offices régionaux de placement (ORP), soit 1163 de moins qu'en janvier.

Dans les cantons, le mouvement le plus significatif concerne le Valais, qui affiche une baisse de 0,3 point à 5%. Neuchâtel (4,9%), Vaud (5,4%) et Berne (2,2%) montrent des reculs de 0,1 point. Le chômage est resté stable dans les cantons de Genève (5,5%), du Jura (3,6%), de Fribourg (3,2%) et du Tessin (5,3%).

5e mois de hausse

Par rapport au mois correspondant de l'année précédente, le nombre de chômeurs a diminué de 10'171 personnes (-7,1%), a indiqué mercredi le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). L'ensemble des demandeurs d'emplois inscrits se chiffre à 187'315 personnes, soit 102 de moins que le mois précédent et 18'674 de moins qu'en janvier 2011.

Hors effets saisonniers, le chômage a tout de même augmenté de 921 personnes, ce qui représente le cinquième mois d'affilée avec une légère hausse, tempère Serge Gaillard, chef de la Direction du travail au SECO, contacté par l'ats.

Reflux du chômage partiel

Le chômage des jeunes (15-24 ans) a baissé de 337 personnes (-1,7%), s'établissant à 19'080. Il a diminué de 2200 personnes (-10,3%) par rapport au même mois de l'année précédente.

L'ensemble des demandeurs d'emploi en Suisse se monte à 187'315 personnes. Ils sont 102 de moins que le mois précédent et 18'674 de moins qu'en février de l'an passé. Le nombre de places vacantes a de son côté progressé de 932 pour atteindre 18'403.

A noter que le chômage partiel a reflué en décembre, dernière période pour laquelle des chiffres sont disponibles. Les réductions des horaires de travail ont concerné 5479 personnes (-878), 534 entreprises (-28) et 286'145 heures perdues (-12,9%).

ATS