Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La situation sur le marché du logement en Suisse continue à se détendre. Au 1er juin dernier, le taux de vacance atteignait 1,19% (+0,11 point sur un an et +0,23 point sur deux ans) de l'ensemble du parc helvétique, soit en chiffres absolus 51'172 objets disponibles.

Ce nombre total ressort en hausse de 12%, ou de 5424 unités, par rapport au 1er juin de l'an passé. Le nombre de logements vacants s'est accru dans les sept grandes régions de Suisse considérées, a indiqué lundi l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans un commentaire.

La Suisse du Nord-Ouest a enregistré la plus forte hausse, suivie du Tessin et de la Suisse orientale. L'augmentation a été un peu moins marquée dans les grandes régions de l'espace Mittelland, de Suisse centrale, de la région lémanique et de Zurich.

La barre de 1% de taux de vacance est désormais franchie dans quinze cantons, soit un de plus qu'un an plus tôt. Le taux le plus élevé de Suisse est relevé dans le canton du Jura, avec 2,35% (+0,1 point) de logements vacants, suivi par celui de Soleure (2,33%).

Genève devant

A l'inverse, la situation la plus tendue est à rechercher du côté de Bâle-Ville (0,34%) et de Bâle-Campagne (0,39%). Genève est le canton romand où la quête d'un logement apparaît le plus difficile, avec un taux de vacance de 0,41%, contre 0,39% au 1er juin 2014.

Ailleurs en Suisse romande, le canton de Vaud affiche un coefficient stable à 0,68%, alors que celui du Valais (compris dans la région lémanique avec Vaud et Genève) ressort à 2,04% (+0,16 point). A Neuchâtel, la détente est aussi de mise (+0,24 point à 1,28%), comme à Fribourg d'ailleurs (+0,18 point à 0,96%).

Pour sa part, le canton de Berne a également enregistré une amélioration (+0,09 point à 1,47%). En ce qui concerne Zurich, le canton le plus peuplé du pays, le taux de vacance a progressé de 0,02 point pour s'établir à 0,78% au 1er juin dernier.

Un record depuis 2000

Dans le détail, le nombre total de logements de 51'172 se décomposait en 40'202 objets à louer (+12% entre le 1er juin 2014 et le 1er juin 2015), un niveau record depuis l'an 2000. Celui des logements à vendre s'est accru de 11%, ou de 1063 unités, pour totaliser 10'970.

Outre les logements, la statistique de l'OFS fait l'état des lieux pour les maisons individuelles vacantes (+14% à 6416). Enfin, en ce qui concerne les nouveaux logements, les spécialistes de Neuchâtel en ont dénombré 7706 comme vacants au jour de référence, soit près de deux fois plus que dix ans plus tôt.

Le nombre de logements vacants s'est accru dans toutes les catégories, complète encore l'OFS. La hausse se situe entre 5% pour les objets d'une pièce à près de 16% pour ceux de 3 pièces. La plupart des logements vacants sont des quatre-pièces (15’761 unités) ou des trois-pièces (15'480 unités).

ATS