Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le TCS réclame davantage d'argent pour les routes à Doris Leuthard

Berne - En plus de "Rail 2030", il faut un projet "Route 2030", selon le TCS. Suite à la rocade au Conseil fédéral, le Touring Club Suisse demande à la nouvelle cheffe du DETEC Doris Leuthard d'accorder plus de poids aux besoins des automobilistes que son prédécesseur.
Ces 15 dernières années, le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication dirigé par le socialiste Moritz Leuenberger a accordé la priorité aux transports publics, observe Niklaus Lundsgaard-Hansen, président central du TCS, dans une interview à la "SonntagsZeitung". La route représente pourtant 80% des parts du marché, fait-il valoir.
Les besoins de la route sont au moins aussi urgents que ceux du rail, insiste M. Lundsgaard-Hansen. Alors que la Confédération envisage d'accorder 20 milliards supplémentaires aux chemins de fer, les réseaux autoroutiers font face à des "goulots d'étranglement qui mettent le système en danger", entre autres à Härkingen, Bâle, Berne et Zurich. "La Confédération et les cantons auraient dû agir plus tôt", critique le président du TCS.
Les revendications du TCS rejoignent sur ce point celles d'economiesuisse. Dans une interview accordée dimanche dernier au "Sonntagsblick", Gerold Bührer, président de la principale association faîtière de l'économie, a évoqué la nécessité d'une bonne infrastructure routière, à développer en parallèle au rail.
Doris Leuthard doit construire un deuxième tunnel routier sous le Gothard, a notamment estimé Gerold Bührer. Pour Niklaus Lundsgaard-Hansen, il faut absolument percer le deuxième tube avant que le premier ne doive être assaini et donc fermé au public pour plusieurs années.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.