Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'assemblée du PLR tessinois désignera le 1er août son représentant pour succéder au conseiller fédéral Didier Burkhalter (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Le PLR tessinois ne désignera qu'une seule candidature à la succession de Didier Burkhalter au Conseil fédéral. Les intéressés ont jusqu'au 10 juillet pour s'annoncer et le parti cantonal tranchera le 1er août.

Si le Tessin propose deux candidats, "on ne sait pas qui a la priorité", a expliqué vendredi à l'ats le président des libéraux-radicaux tessinois Bixio Caprara. Ce n'est pas stratégique, ce d'autant plus qu'il est très probable qu'il y ait un double ticket, un candidat romand et tessinois.

Sans divulguer de nom, il admet toutefois qu'il s'agira de privilégier celui qui a les meilleures chances d'être élu. Ce ne sera pas nécessairement "le meilleur dans l'absolu".

Celui qui sera désigné devra être doté d'une expérience politique "solide", dans l'idéal sous la Coupole fédérale, être capable de mobiliser à l'intérieur, comme à l'extérieur du parti et être tenace pour défendre ses projets, écrit le PLR tessinois dans un communiqué diffusé jeudi et dont le contenu a été relayé par la RTS.

Suspense jusqu'au 20 septembre

Le conseiller national Ignazio Cassis, chef du groupe parlementaire, part favori. Pour rappel, le conseiller aux Etats Fabio Abate a annoncé il y a une semaine qu'il n'était pas candidat.

L'ancienne conseillère nationale et conseillère d'Etat Laura Sadis, qui n'exclut pas de se proposer, n'a quant à elle plus géré de dossiers fédéraux ou cantonaux depuis plus de deux ans.

Les sections cantonales du PLR ont jusqu'au 11 août pour présenter un candidat. Un comité de sélection examinera les propositions, mais c'est le groupe parlementaire qui choisira le 1er septembre le ticket officiel du parti.

Il pourra désigner un, deux ou trois candidats. Les autres groupes parlementaires pourront les auditionner jusqu'au 19 septembre. L'Assemblée fédérale aura le dernier mot le 20 septembre.

ATS