Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une sculpture en mémoire des victimes de mesures de coercition et de placements extrafamiliaux a été dévoilée à Bellinzone mardi.

Keystone/Ivan Vanolli

(sda-ats)

Le canton du Tessin a présenté mardi ses excuses officielles aux victimes des placements forcés. Une cérémonie de commémoration s'est déroulée au siège du gouvernement à Bellinzone.

Au nom du Conseil d'Etat tessinois, le président Manuele Bertoli s'est excusé auprès des milliers de personnes en Suisse victimes de mesures de coercition à des fins d'assistance et de placements extrafamiliaux.

"Il est du devoir d'une société civile de parcourir le chemin vers la vérité, évitant de tomber dans un oubli facile", a-t-il déclaré en présence de personnalités politiques cantonales et fédérales et d'anciennes victimes.

Une sculpture réalisée par l'artiste Mattia Bonetti a ensuite été dévoilée. Placée près des archives de l'Etat, elle est censée maintenir vivante la mémoire et témoigner des efforts faits par les autorités pour réparer les torts commis, écrit le Conseil d'Etat dans un communiqué.

Au Tessin, 160 personnes se sont adressées aux services cantonaux pour obtenir une réparation financière ou des documents relatifs à cette page sombre de l'Histoire suisse. Simonetta Sommaruga a présenté des excuses officielles en 2013 au nom de la Confédération. D'autres cantons ont fait de même, à l'image de Vaud, Fribourg ou Thurgovie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS