Toute l'actu en bref

Pour Bernard Cazeneuve, les déclarations de Jean-Luc Mélenchon "démontrent que l'insulte est devenue son mode de pensée et d'expression" (archives).

KEYSTONE/EPA/IAN LANGSDON

(sda-ats)

L'ancien Premier ministre socialiste français Bernard Cazeneuve a confirmé lundi avoir déposé une plainte en diffamation contre Jean-Luc Mélenchon. Le tribun de la gauche radicale l'accuse notamment d'être responsable de la mort d'un militant écologiste en 2014.

"J'ai mandaté mon avocat ce matin pour engager la procédure. A un moment donné, dans la République, quand le respect semble être impossible, c'est à la justice de trancher. Je n'ai aucune raison d'accepter que la manipulation, le mensonge, la violence, fassent peser sur moi des accusations qui n'ont aucun fondement", a commenté M. Cazeneuve en marge d’une conférence de presse à Villeurbanne, près de Lyon.

"Pour moi, la politique, c’est le respect, on peut avoir des adversaires, on peut développer face à eux des arguments qui portent. Mais ces arguments, quand on est attaché aux principes républicains, ne peuvent pas être des manipulations, des mensonges et des abjections", a-t-il ajouté à l'encontre de Jean-Luc Mélenchon.

Mort de Rémi Fraisse

Le porte-parole de La France insoumise avait entamé les hostilités le 24 mai dans un meeting à Montreuil, en région parisienne. Il avait qualifié l'ancien ministre de "gars qui s'est occupé de l'assassinat de Rémi Fraisse".

"Le gars qui a fait gazer, matraquer toutes les manifestations et qui prend maintenant sa tête de petite sainte-nitouche pour me dire que c'est moi qui ne sais pas choisir entre le Front national et je ne sais pas qui", a poursuivi le quatrième homme du premier tour de l'élection présidentielle.

Le militant écologiste Rémi Fraisse a été tué par une grenade lancée par un gendarme alors qu'il protestait contre la construction du barrage de Sivens (Tarn), en 2014. Bernard Cazeneuve était à l'époque ministre de l'Intérieur.

"Le populisme le plus pur"

Evoquant le "J'accuse" d'Emile Zola, Bernard Cazeneuve a dénoncé des méthodes qui "sont celles du populisme le plus pur: peu importe la vérité, peu importe l’effet, si on peut, par des accusations, et des mises en cause, réveiller des instincts, susciter de la colère et créer de la division, alors l’objectif est atteint", a-t-il dénoncé.

La tension est vive entre les deux hommes depuis que M. Cazeneuve a soutenu que le refus de Jean-Luc Mélenchon de ne pas voter pour Emmanuel Macron contre Marine Le Pen était une "impardonnable faute morale".

Le Parti socialiste a aussi condamné lundi les propos, selon lui, "diffamatoires et volontairement provocateurs" du député européen, estimant que "le leader de La France insoumise, en perte de vitesse, tente de relancer grossièrement sa campagne". La France insoumise n'a pas réagi dans l'immédiat à l'annonce de la plainte.

ATS

 Toute l'actu en bref