Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cyclisme - Beaucoup de stars, mais peu de Suisses: tel est le casting du Tour de Romandie 2012, qui démarre le 24 avril à Lausanne.
"Nous n'avons plus eu un si beau plateau depuis longtemps", s'est réjoui Richard Chassot devant la presse à Crans-Montana, où s'achèvera l'épreuve le 29 avril. Le directeur de la boucle romande a de quoi pavoiser. Les grands noms du cyclisme abondent sur la liste des participants.
Parmi eux figure Cadel Evans. "Il a affirmé que le Tour de Romandie constituait l'un de ses objectifs majeurs avant le Tour de France", a relevé Chassot. Vainqueur l'an dernier de ces deux courses, l'Australien espère évidemment remettre ça.
Les organisateurs lui ont d'ailleurs fait un clin d'oeil en faisant passer la 3e étape La Neuveville - Charmey par le Mont Vully, une région que Evans connaît bien pour y avoir longtemps résidé. "Le Tour de Romandie est une course spéciale pour lui", a assuré Chassot.
Désormais établi au Tessin, Evans ne sera pas la seule star du peloton. "Avec Mark Cavendish et Tony Martin, nous avons deux champions du monde de la partie", a souligné le directeur de l'épreuve à propos du Britannique et de l'Allemand, respectivement sacrés lors de la course en ligne et en contre-la-montre aux Mondiaux 2011 de Copenhague.
Concernant Tony Martin, le boss fribourgeois va toutefois devoir déchanter. Renversé mercredi par une voiture lors d'un entraînement, l'Allemand souffre d'une fracture au visage (pommette).
Martin hors jeu, les rivaux de Evans sont notamment à chercher du côté de la "très grosse équipe Sky", selon les termes de Chassot. Favorite pour d'éventuels sprints avec Cavendish, la formation britannique peut aussi lorgner sur le classement général avec Bradley Wiggins (GB), Michael Rogers (Aus) et Richie Porte (Aus).
Parmi les autres cadors en lice citons encore Andreas Klöden (All), Damiano Cunego (It), Vladimir Karpets (Rus), Roman Kreuziger (Tch) et autre Denis Menchov (Rus).
L'affiche 2012 serait idéale si la participation suisse n'était pas si anémique. "C'est le bémol de cette édition. Sur les 160 coureurs, il n'y a que cinq Suisses (réd: 8 en 2011)", a reconnu Chassot. "Pour amener davantage de public au bord des routes, il nous faudra à l'avenir présenter davantage de coureurs helvétiques", a affirmé celui qui vient d'être élu président de Swiss Cycling.
En attendant de meilleures années, la principale chance suisse pour cette édition devrait être Oliver Zaugg (RadioShack), le vainqueur du dernier Tour de Lombardie. Tous trois issus de la formation BMC, Steve Morabito Johann Tschopp et Martin Kohler tenteront de réussir "un coup", même si leur mission première consistera à épauler leur leader Cadel Evans. Le cinquième Suisse engagé est Martin Elmiger (AG2R).

ATS