Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cliques et "Guggenmusik" ont défilé mercredi après-midi dans les rues de Bâle.

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

(sda-ats)

Le carnaval de Bâle a débuté lundi avec le traditionnel "Morgestraich". A 04h00 précises, les lumières de la ville se sont éteintes et les cliques ont commencé à déambuler dans les rues. L'après-midi, le cortège a attiré des milliers de spectateurs.

Des dizaines de milliers de personnes ont assisté au début du carnaval lundi matin et au défilé des cliques avec leurs grandes lanternes. Le temps était couvert et les températures frisaient zéro degré. Les spectateurs étaient un peu plus nombreux que l'année passée où le carnaval avait débuté sous la pluie.

Les thèmes traités cette année sont très variés. La numérisation, "me#too", les "jeux balistiques" du président américain Donald Trump et du leader de la Corée du Nord Kim Jong Un ou encore la prolongation d'une ligne de tram de Bâle vers St-Louis (France) figurent notamment comme sujets sur les lanternes des cliques.

Plus de 470 cliques, chars et "Guggen"

Le deuxième point fort de la journée a été le cortège de l'après-midi. Plus de 470 cliques, chars et "Guggenmusik" ont défilé sous les yeux de plusieurs milliers de personnes. Là aussi, le ciel était gris et les températures à peine supérieures à zéro degré.

Aucun incident grave n'a été signalé par la police pendant cette première journée des festivités. Un second cortège aura lieu mercredi après-midi. Le carnaval, "les trois plus beaux jours" selon les Bâlois, prend fin jeudi au petit matin.

Le carnaval de Bâle est le plus grand de Suisse. Il est inscrit depuis le mois de décembre sur la liste de l'UNESCO du Patrimoine culturel immatériel de l'humanité.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS