Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Dieudonné a gagné une manche dans son contentieux l'opposant à la Ville de Genève. Le Tribunal administratif de Genève a donné raison à l'humoriste français, estimant que la municipalité avait violé la liberté d'expression en refusant de lui louer l'une de ses salles.
La Conseil administratif de la Ville de Genève a annoncé avoir décidé de recourir au Tribunal fédéral contre la décision du Tribunal administratif. La municipalité estime avoir assumé ses responsabilités dans cette affaire et fait "usage de manière appropriée de la grande liberté que lui confère le règlement applicable".
La Ville de Genève n'avait pas voulu en décembre dernier mettre à disposition de Dieudonné l'Alhambra, expliquant qu'elle ne souhaitait pas cautionner les provocations de l'humoriste, notamment à l'encontre de la communauté juive. Dieudonné avait recouru en février contre cette décision.
Faute de pouvoir se produire dans une salle appartenant à la Ville de Genève, Dieudonné a trouvé refuge à la Cité Bleue, qui fait partie de la Fondation de la Cité universitaire de Genève. L'artiste français y présente mercredi et jeudi son dernier spectacle "Sandrine", qui aborde le thème de la violence conjugale.
L'Union des étudiants juifs de Suisse (SUJS) organise mercredi devant la Cité Bleue une "grande mobilisation d'information" contre la venue de Dieudonné. Dans un communiqué, elle s'est déclarée "profondément déçue qu'un centre universitaire aussi important accueille un personnage qui a fait de la haine du juif son fonds de commerce".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS