Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Nations Unies - Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) en a appelé vendredi au Conseil de sécurité des Nations unies. Il reproche au Kenya de ne pas coopérer à poursuivre un homme soupçonné d'avoir participé au génocide.
Le Kenya, qui rejette ces accusations de non-coopération, a démenti cacher le suspect, Félicien Kabuga. Cet homme d'affaires hutu est accusé d'avoir financé les milices qui ont massacré quelque 800'000 Tutsis et Hutus modérés en 100 jours au Rwanda en 1994.
C'est le Rwandais le plus recherché. Les Etats-Unis offrent une prime de cinq millions de dollars pour son arrestation. Dans une adresse au Conseil de sécurité, Dennis Byron, le président du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) souligne avoir transmis au Conseil à la fin du mois dernier l'accusation de non-coopération du Kenya.
Au Conseil de sécurité, on indique qu'aucune action n'est prévue avant une nouvelle visite que pourrait faire le procureur du TPIR Hassan Jallow le mois prochain au Kenya et que le Kenya a acceptée. "Le Conseil de sécurité attendra de voir ce que produit cette visite avant de prendre toute nouvelle action", a déclaré un diplomate.
Hassan Jallow, qui s'est rendu au Kenya pour la dernière fois en mars 2009, avait précédemment dit au Conseil qu'il n'y avait eu "aucun progrès" de la part de Nairobi en matière de coopération. Il a souligné que le Kenya n'avait pas répondu à de nombreuses demandes de détails à propos du départ de Félicien Kabuga du pays signalé au TPIR par Nairobi en 2008.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS