Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les juges du Tribunal pénal fédéral de Bellinzone rendent leur jugement aujourd'hui (Photo symbolique).

KEYSTONE/TI-PRESS/SAMUEL GOLAY

(sda-ats)

Le Tribunal pénal fédéral (TPF) doit rendre son jugement ce vendredi dans l'affaire Dieter Behring. L'ex-financier bâlois risque une peine de six ans et neuf mois de prison. La défense a demandé la clôture de la procédure, à défaut un acquittement.

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a retenu contre lui des escroqueries par métier et du blanchiment d'argent. Dieter Behring est accusé d'avoir abusé de la confiance de près de 2000 personnes entre septembre 1998 et octobre 2004. Il promettait aux investisseurs des rendements à deux chiffres grâce à un système financier basé sur une synthèse de données boursières.

Selon le MPC, ce modèle n'a en réalité jamais existé. Tout dénotait plutôt de la mise en place d'un système "boule de neige". Au total, l'escroquerie a creusé un trou de 800 millions de francs.

Outre Dieter Behring, le MPC avait mis en accusation neuf autres personnes. Mais les poursuites contre celles-ci ont été abandonnées. La défense a dénoncé une véritable chasse aux sorcières après l'abandon des charges contre les coaccusés. Elle a en outre reproché au MPC d'avoir empêché une défense correcte de Dieter Behring.

12 ans de procédure

Lors du procès, la durée interminable de cette procédure - 12 ans - a été maintes fois critiquée. Cet élément devrait être pris en compte dans la fixation de la peine.

Durant le procès, qui a lui-même duré un mois, Dieter Behring et ses défenseurs ont usé de tous les moyens à leur disposition: demandes multiples de récusation et dépôt de plaintes. L'une d'elles vise le procureur général Michael Lauber et deux de ses collègues.

L'Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération a désigné le haut magistrat saint-gallois Thomas Hansjakob comme procureur extraordinaire. Ce dernier est chargé d'examiner la plainte pénale déposée.

Mais Dieter Behring a déposé une demande de récusation contre le procureur fédéral extraordinaire Hansjakob. Ce dernier a suspendu ses travaux concernant le cas Behring dans l'attente des résultats de la chambre de recours du TPF qui doit étudier la demande.

Ces procédures en cours n'ont pas d'effet sur le TPF qui peut sans autre prononcer son jugement contre l'ex-financier bâlois. La défense avait demandé au contraire un report.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS