Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le tueur en série surnommé le "Sinistre endormi" condamné à mort

Le "sinistre endormi" a abattue ses victimes au revolver (image symbolique).

KEYSTONE/AP/KAI-UWE KNOTH

(sda-ats)

Le "grim sleeper", ou "sinistre endormi", a été condamné à mort mercredi pour avoir tué et parfois violé 9 femmes et une adolescente. Ce tueur en série avait semé la terreur à Los Angeles pendant deux décennies.

Il a aussi été reconnu coupable de tentative de meurtre sur Enietra Washington. Cette dernière a survécu à une blessure par balles et à l'éjection d'une voiture qui roulait, en 1988.

Le condamné a accueilli le verdict de façon impassible, le regard fixé droit devant lui. Il va donc rejoindre le couloir de la mort californien, le plus peuplé des Etats-Unis, avec environ 750 condamnés.

L'Etat le plus peuplé de la fédération n'a plus procédé à la moindre exécution depuis le moratoire instauré en 2006 en raison de poursuites liées au mode d'injections létales. Cela explique pourquoi le couloir de la mort y est surpeuplé.

Victimes abattues au revolver

Le "sinistre endormi" avait été arrêté en juillet 2010 à Los Angeles, pour les meurtres présumés de dix femmes. La plupart d'entre elles étaient noires comme lui et pour l'essentiel des prostituées.

Les corps de ses victimes étaient généralement retrouvés dans des lieux désaffectés, des poubelles ou sous des matelas ou ordures du quartier pauvre de South Los Angeles et de la commune voisine d'Inglewood. Certaines étaient nues ou dévêtues et ont été violées avant d'être abattues au revolver.

Le 6 juin, les jurés d'un tribunal de la métropole californienne avaient estimé qu'il méritait la peine de mort. La juge Kathleen Kenedy avait confirmé cette sentence. Le "sinistre endormi" a été reconnu coupable le 5 mai de dix chefs d'accusation de meurtre avec préméditation.

L'épopée sanglante de ce "serial killer" a fait l'objet d'un documentaire de 2014 diffusé sur la chaîne américaine HBO: "Tales of the Grim Sleeper", du britannique Nick Broomfiel. Ce dernier affirmait que la police de Los Angeles n'avait pas enquêté de manière approfondie sur ces crimes, car les victimes étaient pour beaucoup des prostituées droguées.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.