Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le puissant typhon Nangka traversait vendredi l'île principale d'Honshu au Japon, provoquant d'importantes inondations et poussant les autorités à exiger l'évacuation de 230'000 habitants. Il a laissé dans son sillage deux morts et des dizaines de blessés.

Accompagné de vents de 126 km/h, Nangka passait à la mi-journée près de la préfecture de Tottori, dans l'ouest du Japon, filant vers le nord à la vitesse de 15 km/h en direction de la mer du Japon, selon l'agence nationale de météorologie.

La circulation routière était paralysée dans de vastes parties de l'ouest du pays par de violents orages et des pluies torrentielles. Ces derniers ont également entraîné l'annulation d'au moins 94 vols intérieurs vendredi.

Les vents faiblissent

Les chaînes de télévision diffusaient des images d'une eau boueuse débordant de la rivière Naka à Tokushima, inondant jusqu'au premier étage d'une école et renversant les cages de son terrain de football. Les autorités locales ont appelé à l'évacuation de 230'000 personnes sur le chemin de la tempête, selon la télévision publique NHK.

Un homme de 71 ans, qui tentait de consolider une fenêtre, a été retrouvé mort jeudi sur l'île d'Awaji, dans la préfecture de Hyogo, a indiqué un responsable officiel. "Les vents faiblissent, mais les pluies restent abondantes", a-t-il précisé.

Un autre homme de 85 ans, apparemment parti vérifier l'état de terres agricoles, a trouvé la mort à Shiso, dans la même préfecture, selon un autre responsable. La chaîne publique NHK a quant à elle rapporté que 39 personnes avaient été blessées par le typhon.

ATS