Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le bpa rappelle aussi aux cyclistes d'être attentifs à la distance de freinage qui s'allonge avec un vélo électrique contrairement à une bicyclette standard (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Rouler à vélo électrique est plus dangereux qu'il n'y paraît: l’an dernier, 210 accidents graves ont été recensés, soit trois fois plus qu’en 2011, selon le Bureau de prévention des accidents. Les seniors ne sont pas les plus touchés, contrairement aux idées reçues.

Le nombre d'accidents graves impliquant des cyclistes motorisés âgés de 45 à 64 ans est passé de 81 à 97 en 2016. Ceux des personnes âgées de 25 à 44 ans ont quasiment doublé, passant de 23 à 44 en un an, indique le Bureau de prévention des accidents (bpa) jeudi dans un communiqué.

Les plus de 65 ans continuent de représenter un groupe à risque, surtout en ce qui concerne les accidents mortels, "mais ils ont été devancés par la génération précédente pour ce qui est des accidents graves", précise le bpa qui a lancé une campagne de prévention. Les gens sous-estiment la vitesse d'un tel engin.

Le but est notamment de sensibiliser les cyclistes chevronnés. Sur des affiches et dans une vidéo du bpa on peut ainsi apercevoir un cow-boy qui tient avec peine sur sa selle et avoue que "son vélo électrique est plus nerveux qu'il ne le pense".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS