Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Hôpital du Valais (HVS) est passé dans une phase d'action en matière de qualité des soins. Après avoir analysé les problèmes depuis 2012, l'HVS a élaboré l'an dernier différents processus pour améliorer la qualité (archives).

ats/Pierre Berclaz

(sda-ats)

L'Hôpital du Valais (HVS) passe à la pratique en matière de qualité hospitalière. Depuis 2012, il s'est attaché à identifier les problèmes. Il s'est engagé dans une phase d'actions l'an dernier.

L'analyse des problèmes depuis 2012 a permis de mettre en place un système de gestion permanent des indicateurs de problèmes, a expliqué le directeur général de l'HVS Eric Bonvin mardi lors de la présentation du rapport qualité 2017. "C'est devenu une sorte de routine de l'hôpital", a-t-il dit.

La nouvelle phase est celle de l'action. Une série de processus a ainsi été mise en oeuvre l'an dernier pour éviter que des problèmes ne se reproduisent. La sécurisation de l'administration des médicaments, la prise en charge des infarctus ou la cybercriminalité font désormais l'objet de tels processus.

Pionnier

L'Hôpital du Valais fait même oeuvre de pionnier en matière de sécurisation de l'administration de médicaments. Depuis le début de l'année, il mène un projet pilote pour identifier les situations à risques.

Concrètement, lorsqu'un médecin prescrit un médicament, il l'inscrit dans le dossier informatisé du patient. Un logiciel compare le médicament avec d'autres données du patient comme son âge, son poids ou d'autres thérapies en cours.

Si une situation à risques est détectée, le pharmacien en est informé. S'il juge l'alerte pertinente, il prend contact avec le médecin pour proposer des adaptations. L'HVS est le premier hôpital en Europe à mettre en fonction ce logiciel.

Meilleure coordination

L'hôpital a ainsi développé une filière clinique pour une prise en charge interdisciplinaire des infarctus. Ce plan de soins inclut tous les intervenants avant et après le geste technique. L'intervention est mieux coordonnée. Le personnel impliqué en retire davantage de satisfaction et les patients sont à 96% très satisfaits de la prise en charge.

Les résultats positifs de cette filière clinique vont déboucher sur d'autres programmes du même type. Des plans de soins sont actuellement développés pour les accidents vasculaires cérébraux et pour les arrêts cardio-respiratoires.

Actuellement, l'HVS passe du stade de la réaction à celui de la prévention. Les signes montrent que la culture de la sécurité devient l'affaire de chacun. Et c'est là un des objectifs de la direction.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS