Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les suppressions d'offices postaux inquiètent en Valais (photo symbolique).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Le Valais est solidaire du Tessin: la majorité de son parlement a soutenu vendredi l'initiative cantonale tessinoise s'opposant à la suppression d'offices postaux. Seul le PLR s'y est opposé.

Le soutien du Valais prend la forme d'une résolution. Acceptée par le Grand Conseil par 90 voix contre 26 et une abstention, elle sera envoyée à l'Assemblée fédérale.

"Il est important que le monde politique mette un frein au démantèlement massif des offices postaux", a estimé Elisabeth Di Blasi-Coucet (AdG). "Il en va du respect intergénérationnel", a lancé David Théoduloz (PDC), soulignant que beaucoup de personnes âgées n'ont pas d'autres solutions que de se rendre à La Poste pour effectuer leurs paiements.

60 offices menacés

En Valais, quelque 60 offices de poste seraient menacés. "Les économies prévues n'iront pas sans une baisse de la qualité", a averti Pascal Dubosson (PDC). "Ne garder plus qu'une seule poste dans une vallée latérale ou un district entier n'est à nos yeux pas suffisant pour couvrir le mandat de service universel. Les distances à parcourir pour, par exemple, envoyer un courrier recommandé, ne sont pas tolérables".

Selon Christophe Claivaz (PLR), la fermeture d'offices postaux "est inéluctable" et les demandes de l'initiative tessinoise sont "irréalistes". Au maintien de toutes les postes, "nous préférons un regroupement avec un service complet et une qualité accrue".

Adoptée en décembre

Le Grand Conseil tessinois a adopté l'initiative cantonale le 12 décembre dernier par 77 voix et deux abstentions. Le texte, émanant du PS, veut renforcer la position des communes dans les négociations. Il demande notamment qu'elles puissent faire recours jusqu'au Tribunal administratif fédéral.

L'initiative demande aussi que les citoyens puissent saisir la Commission fédérale de la poste (PostCom) via des récoltes de signatures, et que les décisions de cette dernière soient contraignantes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS