Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le centre d'impression du Nouvelliste à Sion doit être racheté par l'Etat du Valais. Le Grand Conseil s'est montré favorable à l'octroi d'un crédit de 20 millions de francs pour acheter le bâtiment qui doit être transformé en laboratoires de recherche pour des chaires de l'EPFL (archives).

ats/Pierre Berclaz

(sda-ats)

Le Valais veut poursuivre son aventure académique entamée en 2012 avec l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Le Grand Conseil a ouvert la voie à l'octroi d'un nouveau crédit pour une deuxième étape du projet.

L'entrée en matière pour un crédit de 20 millions de francs, dont 16,5 millions à charge du canton, n'a pas été contestée mardi. Mais plusieurs groupes ont mis en garde le gouvernement. Ils veulent un compte-rendu financier régulier pour éviter tout dépassement budgétaire. La décision ne devrait pas rencontrer d'obstacle lors du vote de vendredi.

Le montant doit servir à l'acquisition de l'actuel centre d'impression du Nouvelliste à Sion. Le bâtiment est situé à proximité immédiate des autres sites mis à disposition de l'EPFL et de la HES-SO. Il ne sera pas nécessaire de raser l'immeuble et d'en construire un nouveau pour installer les laboratoires prévus.

Changement d'orientation

L'EPFL veut y implanter son centre de recherche sur les environnements alpins et extrêmes. A l'origine, des laboratoires de grande hydraulique devaient déménager de Lausanne à Sion. Les difficultés rencontrées dans la branche ont rendu le financement de ce projet difficilement réalisable.

Ce changement d'orientation ne devrait pas affecter le crédit cadre global décidé en 2013 par le Grand Conseil. Malgré la nouvelle voie empruntée, le Valais peut tenir ses promesses, a dit le chef du département de l'économie et de la formation Christophe Darbellay. Mieux même, le projet sera accéléré, selon M. Darbellay.

L'implantation d'une antenne de l'EPFL en Valais a déjà dépassé les objectifs initiaux. Le nombre de chaires initialement prévues est dépassé. Environ 180 chercheurs et collaborateurs de l'EPFL travaillent en Valais au lieu des quelque 120 prévus dans la convention. Au final, le Valais devrait héberger 16 ou 17 chaires et 350 chercheurs et employés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS