Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le pape François s'est fait l'avocat de l'accueil en Europe des réfugiés fuyant les guerres et la misère. Il tient ici un gilet de sauvetage qui lui a été offert par un sauveteur venu de Calabre (archives).

KEYSTONE/AP POOL/GREGORIO BORGIA

(sda-ats)

Le Vatican a annoncé vendredi l'arrivée à Rome de neuf demandeurs d'asile syriens en provenance de Lesbos, dont deux chrétiens. Le pape avait déjà ramené trois familles, il y a deux mois, à son retour de l'île grecque.

Les nouveaux hôtes du pape sont six adultes et trois enfants. Arrivés à Lesbos par la mer depuis la Turquie, ils se trouvaient dans le camp de Kara Tepe sur l'île grecque.

Ces neuf Syriens sont arrivés jeudi à Rome, escortés par la Gendarmerie vaticane, les autorités italiennes et grecques ainsi que des membres de la communauté catholique Sant'Egidio. C'est cette dernière qui sera chargée de s'occuper de leur accueil, aux frais du Vatican.

Réfugiés musulmans

Le pape François s'est fait l'avocat de l'accueil en Europe des réfugiés fuyant les guerres et la misère, même si une partie des catholiques européens sont réticents à le suivre. Il a appelé chaque paroisse d'Europe à accueillir une famille de réfugiés. Le Vatican, qui compte deux paroisses, héberge deux familles chrétiennes.

Le 16 avril, le pontife argentin avait fait sensation en faisant monter dans son avion au retour d'une visite rapide à Lesbos douze demandeurs d'asile syriens, trois couples et leurs enfants, tous musulmans.

De nombreux catholiques avaient fait part de leur étonnement voire de leur colère face à l'absence de chrétiens parmi ces réfugiés. Lle pape avait rapidement balayé ces critiques: "Je n'ai pas choisi, ils sont tous fils de Dieu".

Ban Ki-moon en Grèce

Samedi, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon doit lui aussi se rendre à Lesbos. Il doit se rendre dans le centre d'enregistrement ("hotspot") de Moria pour rencontrer des migrants.

Le diplomate sud-coréen, qui est arrivé vendredi à Athènes, doit auparavant s'entretenir avec le président grec Prokopis Pavlopoulos et le premier ministre Alexis Tsipras de la crise migratoire, ainsi que de la question chypriote.

Quelque 49'000 réfugiés et migrants arrivés en Grèce en provenance de Turquie restent bloqués dans le pays depuis la fermeture de la route des Balkans. Près de 8500 autres, soumis à l'accord conclu entre l'UE et Ankara ouvrant la voie à leur renvoi en Turquie, sont retenus sur les îles grecques d'Egée orientale.

ATS