Toute l'actu en bref

Ursula Wyss (droite) a été largement devancée par le Vert Alec von Graffenried (gauche) à l'élection pour la mairie de Berne. Une chance ratée pour les femmes, selon le PS bernois.

KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE

(sda-ats)

Pour la première fois de son histoire, la ville de Berne a un maire Vert. Alec von Graffenried, 54 ans, a été élu dimanche avec 57,9% des voix, largement devant sa concurrente la socialiste Ursula Wyss.

L'écologiste a remporté 23'749 suffrages, soit près de 6500 de plus qu'Ursula Wyss (17'262). Il avait déjà pris la tête au premier tour fin novembre sans pour autant atteindre la majorité absolue.

Alec von Graffenried succède au socialiste Alexander Tschäppät à la tête de l'exécutif de la ville. Le résultat de l'élection est amer pour le PS, qui doit renoncer au pouvoir après 24 ans de présidence. Alexander Tschäppät, aujourd'hui conseiller national, a lui-même passé 12 ans à ce poste.

Le nouveau président de la ville appartient aux "Verts Liste Libre", un sous-groupe local des Verts de tendance plutôt modérée. Il a ainsi pu compter sur de nombreux soutiens dans les rangs bourgeois. Ce père de quatre enfants est surtout connu au-delà de Berne pour ses nombreuses années passées au Conseil national qu'il a quitté en 2015.

Consternation

Le PS bernois a accueilli le résultat avec consternation. Berne a raté une chance historique d'élire pour la première une femme à la mairie, a déclaré son co-président Stefan Jordi. Il s'est étonné du gros écart de voix entre les deux candidats. "Ursula Wyss a dû faire face à des reproches parfois étranges comme sa soi-disant attitude hautaine".

L'intéressée, actuelle directrice des travaux publics de la ville, s'est montrée bonne perdante, rappelant qu'Alec von Graffenried avait pu compter sur son excellent réseautage. Elle s'était fait un point d'honneur de rester en lice pour le deuxième tour, estimant qu'il était temps que Berne soit dirigée par une femme.

La gauche en poupe

L'alliance de gauche au pouvoir a raflé quatre des cinq sièges à l'exécutif lors des élections communales de fin novembre. Le dernier est revenu à Reto Nause (PDC). Le PLR et UDC en sont absents.

Outre Alec von Graffenried, le Conseil de ville compte un autre nouveau venu en la personne de Michael Aebersold (PS). Il devrait reprendre les finances qui étaient jusqu'à présent aux mains du PLR Alexandre Schmidt qui a perdu son siège.

ATS

 Toute l'actu en bref