Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le risque est le plus fort dans les régions où prolifèrent les moustiques de l'espèce Aedes.

KEYSTONE/AP/ANDRE PENNER

(sda-ats)

Le virus Zika, qui provoque de graves malformations chez le nourrisson et une affection du système nerveux chez l'adulte, pourrait s'étendre à l'Europe avec la montée des températures. Le risque est faible à modéré, a indiqué mercredi l'OMS.

Le risque est le plus fort dans les régions où prolifèrent les moustiques de l'espèce Aedes, en particulier l'île portugaise de Madère et la côte nord-est de la mer Noire.

La probabilité est modérée dans 18 pays, dont la Suisse et la France, en raison de la présence du moustique tigre (Aedes albopictus), vecteur "secondaire" du virus. Enfin, cette probabilité est faible, voire très faible ou nulle dans 36 pays, essentiellement en Europe centrale, de l'Est et du Nord, en l'absence de moustiques de type Aedes et/ou de conditions climatiques favorables à sa prolifération.

La probabilité d'une transmission du virus est la plus haute en France métropolitaine, comparable à celle de la Grèce, de l'Albanie, d'Israël ou de la Géorgie.

"Le risque de propagation est "variable d'un pays à l'autre", relève le docteur Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l'OMS pour l'Europe. Les pays les plus exposés doivent impérativement engager des politiques de santé publique destinées à "prévenir une flambée épidémique de grande envergure".

Urgence de santé publique

La région Europe de l'OMS englobe 53 pays et une population de 900 millions d'habitants. Elle s'étend de l'océan Arctique à la Méditerranée et de l'Atlantique au Pacifique.

Le virus Zika était jusqu'à récemment considéré comme une maladie bénigne. Mais face à la flambée épidémique observée ces derniers mois principalement en Amérique du Sud, l'OMS l'a déclaré urgence de santé publique de portée mondiale en février dernier.

ATS