Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le vol de Solar Impulse vers le Maroc a été reporté à une date indéterminée pour cause de conditions météorologiques défavorables. L'avion solaire, qui avait relié Payerne (VD) à Madrid à la fin de la semaine dernière, devait repartir lundi.

"En raison de vent du sud-est sur le trajet nous ne pouvons pas voler; nous espérons que cela sera encore possible cette semaine", a expliqué la porte-parole Alexandra Gindroz.

L'avion avait franchi la semaine dernière l'étape initiale de son premier vol intercontinental. Parti jeudi matin à 08h24 de Payerne, il s'était posé à Madrid à 01h28 vendredi pour une escale technique de quelques jours.

Invitation du roi

Pour cette première étape, l'engin mû par l'énergie solaire était piloté par André Borschberg, pilote professionnel et co-fondateur du projet avec Bertrand Piccard. Celui-ci sera aux commandes pour la deuxième partie du vol, qui le conduira à Rabat.

Solar Impulse se rend au Maroc à l'invitation du roi Mohammed VI et de l'Agence marocaine de l'énergie solaire qui a pour mission de développer le programme solaire marocain. Ce vol, durant lequel l'avion survolera pour la première fois la Méditerranée, doit servir d'ultime répétition avant le tour du monde par escales prévu en 2014.

Le périple permettra également à l'équipe de tester l'avion dans le cadre du trafic aérien international et des grands aéroports. La construction d'un deuxième appareil, destiné à effectuer le tour du monde en 2014, a déjà débuté. L'appareil sera plus grand, aura un poste de pilotage plus spacieux mais aussi de nouvelles batteries et de nouveaux moteurs. L'avion doit être prêt en 2013 pour un premier vol d'essai la même année.

ATS