Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le volcan Villarrica, situé dans le sud du Chili et considéré comme l'un des plus actifs d'Amérique du Sud, est entré en éruption mardi. Celle-ci a entraîné l'évacuation de milliers de personnes, sans causer de dégâts. Les autorités ont décrété l'alerte rouge autour du volcan pour 24 heures.

L'éruption, la première depuis quinze ans, a cessé au bout de quelques heures. A la télévision, les images, impressionnantes, montraient une flambée de lave et de cendres s'échapper du Villarrica dans la nuit, le tout accompagné d'une épaisse fumée noire.

Le niveau d'alerte a été abaissé dans les localités voisines du volcan, excepté pour les plus proches du cratère, les routes rouvertes à la circulation. Les habitants évacués ont commencé à regagner leurs domiciles.

Mais "il a été décidé de maintenir l'alerte rouge dans un périmètre de 10 km autour du volcan (situé près de Temuco, à environ 800 km au sud de Santiago), le reste de la région passant en alerte jaune", a précisé le ministre de l'Intérieur Rodrigo Penailillo.

Indice d'explosibilité

Le responsable du réseau volcanique du Chili, Luis Lara, a déclaré que l'éruption "a été assez intense mais de courte durée". L'indice d'explosibilité volcanique du Villarrica a été fixé à 2 sur une échelle de 0 à 8. "Il s'agit essentiellement d'une petite éruption", a relevé M. Lara depuis le centre du Bureau national des urgences (Onemi) à Santiago.

Il a écarté l'éventualité d'un glissement de terrain volcanique, qui est possible lorsque la lave fait fondre la neige et augmenter le débit des rivières autour du massif. C'est une éruption "de moindre ampleur" que celle en 2011 du volcan Caulle, également dans le sud du Chili, dont les cendres avaient été visibles jusqu'à Buenos Aires ou Montevideo

Cours suspendus

L'éruption a été suivie de près par la présidente chilienne, Michelle Bachelet, qui a dirigé un comité d'urgence et s'est rendue sur les lieux pour évaluer la situation. Avant son départ, elle a appelé la population au "calme". "Nous surveillons et évaluons minute par minute la situation", a-t-elle déclaré.

Les cours ont été suspendus dans les établissements scolaires des communes de Villarrica, Pucon, Curarrehue et Conaripe, voisines du volcan.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS