Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le WWF s'alarme des rejets polluants de Tamoil dans le Rhône

Lausanne - Le WWF s'inquiète des quantités de polluants que la raffinerie Tamoil de Collombey (VS) déverse chaque année dans le Rhône. L'organisation a procédé à quatre analyses des eaux du fleuve. Celles-ci corroborent les résultats des contrôles valaisans.
"Ces analyses montrent qu'il ne s'agit pas seulement de rejets ponctuels, mais de rejets chroniques", a dit ce mardi à l'ATS Serge Ansermet, secrétaire régional du WWF Vaud. L'organisation a mesuré les eaux résiduaires de la raffinerie entre mars et novembre 2010.
Ces analyses ont révélé "des teneurs non négligeables d'hydrocarbures volatils tels que le benzène et ses dérivés", affirme le WWF. Une concentration de 50 microgrammes par litre, telle que constatée plusieurs fois cette année pour divers polluants, conduit a des rejets annuels de 576 kilos, a calculé M. Ansermet.
Le WWF salue le travail de l'Etat du Valais sur ce dossier. "Mais les délais donnés à Tamoil pour assainir ses installations de traitement sont trop longs", a ajouté M. Ansermet. "On sait depuis longtemps qu'il y a des rejets polluants dans le Rhône".
Dans le cadre légal"Tamoil reste dans le cadre légal", a réagi son porte-parole Laurent Paoliello. Selon ce dernier, la raffinerie a l'autorisation de rejeter au maximum l'équivalent de mille kilos d'hydrocarbunes par an, soit 5 litres par jour.
Le porte-parole reconnaît toutefois que "la raffinerie doit en permanence s'améliorer". Des travaux sont en cours. "Ils sont en voie de finalisation", a ajouté M. Paoliello.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.