Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'équipe la plus imprévisible du pays a sorti le grand jeu le dimanche où il fallait. Au Stade de Suisse, les Young Boys ont battu le FC Bâle 4-2 pour relancer tout l'intérêt de la Super League.

Trois jours après leur défaite 4-1 contre Everton, les Young Boys ont survolé le choc au sommet de cette 21e journée. Ils ont trouvé l'ouverture sur une frappe du Suédois Gerndt à la 10e . Un but sous le signe de la revanche pour un homme qui avait été gravement blessé il y a douze mois au Parc Saint-Jacques. A la 27e, ce même Gerndt doublait la mise sur un caviar de Steffen. Le 3-0 tombait à l'heure de jeu avec une bourde de Xhaka qui ouvrait le chemin du but à Gajic. Le but de Gashi à la 71e minute et la tête victorieuse de Streller dans le temps additionnel pour le 3-2 juste avant une dernière rupture victorieuse de ce diable de Hoarau, toujours aussi tranchant, ne devaient pas changer la vérité de ce choc au sommet: le FC Bâle ne fut pas à la hauteur de son rang. L'absence de son gardien Vaclik, si brillant depuis le début de la saison, n'explique pas tout.

Bien terne, le FC Bâle ne compte plus que cinq points d'avance sur les Young Boys et six sur le FC Zurich. Donnée pour acquise à la trêve, la conquête d'un sixième titre de rang n'est pas encore assurée par le FC Bâle. La véritable leçon reçue mercredi dernier devant le FC Porto a, semble-t-il, ébranlé la confiance des Rhénans qui restaient sur une série de neuf matches sans défaite en championnat.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS