Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La barre était un peu trop haute pour Lea Sprunger en finale mondiale du 400 m haies à Londres, mais la Vaudoise repart la tête haute.

Elle n'a pas de regrets à nourrir après sa 5e place au terme d'une course régulière, bouclée en 54''59, un de ses tout meilleurs chronos.

La médaille de bronze s'est jouée à 53''74 et elle revient à la Jamaïcaine Ristananna Tracey, révélation de la saison, que Lea Sprunger avait failli devancer en demi-finale. Il aurait fallu un réel exploit de sa part pour troubler la suprématie des athlètes d'outre-Atlantique, matérialisée, outre le bronze de Tracey, par le doublé des spécialistes des Etats-Unis, avec l'or de Kori Carter (53''07) et l'argent Dalilah Muhammad, la championne olympique (53''50).

"Je suis très contente! Si on m'avait dit en début de saison que je finirais 5e des Mondiaux, j'aurais signé tout de suite", a réagi, à chaud, Lea Sprunger. "J'aurais certes pu faire un peu mieux, je suis passée plus tôt que prévu en quinze foulées (contre 14 sur les premiers obstacles), dès la 3e haie au lieu de la 5e. Mais je me suis battue jusqu'au bout."

Cette performance, la meilleure depuis 10 ans pour l'athlétisme suisse à des Mondiaux, efface en effet les déboires des JO de Rio, où la Nyonnaise, en pleurs après la course, avait été éliminée en séries.

ATS