Toute l'actu en bref

Lea Sprunger partira en quête de la médaille d'or samedi (19h58) en finale du 400 m des Championnats d'Europe à Belgrade. Elle a signé le meilleur temps à la fois des séries et des demi-finales.

"Mighty impressive", s'est exclamé le commentateur anglophone d'Eurosport après la série de la Vaudoise, remportée en 52''55 en matinée. Lea Sprunger a encore accéléré en demi-finale, pour survoler sa course en 52''17, avec plus de 4 dixièmes d'avance sur la deuxième, la Polonaise Justyna Swiety.

Le danger en finale devrait venir principalement de Floria Guei. La Française n'aura rien à perdre, elle qui avait d'abord été disqualifiée en séries dans le contexte de la chute de la Tchèque Denisa Rosolova, avant d'être réhabilitée. En demi-finale, cette excellente finisseuse a "claqué" un chrono de 52''20 dans la troisième course, à 0''03 donc du temps de Lea Sprunger quelques minutes plus tôt.

Souriante, la Vaudoise a cependant donné l'impression d'en avoir gardé sous le pied. Du reste, son record personnel, qui est aussi le meilleur chrono mondial de l'hiver, se situe bien en dessous (51''46). En tant qu'ancienne sprinteuse, elle est la plus véloce de toutes les engagées. Cela devrait lui permettre de virer en tête aux 200 m en finale, là où les athlètes se rabattent à la corde, histoire d'éviter les "embouteillages" et les coude-à-coude toujours dangereux en salle. Telle est en tout cas la tactique envisagée. Lea Sprunger s'élancera au couloir 6 (surélevé), un petit avantage en indoor, acquis grâce à sa victoire en demies.

De la réserve

Quel que soit le scénario de la finale, elle disposera d'une marge de manoeuvre. Son entraîneur Laurent Meuwly a confirmé que sa protégée n'avait pas tout donné vendredi. Reste maintenant à oublier la pression. Lea Sprunger n'a jamais évolué à ce niveau et n'a jamais endossé le rôle de favorite dans une grande compétition. Elle fut médaillée de bronze des Européens à Amsterdam l'été dernier, sur 400 m haies. Visiblement, elle est au moins aussi à l'aise sans les obstacles. Parmi les athlètes à surveiller samedi figure aussi la Tchèque Zuzana Hejnova, double championne du monde du 400 m haies et très expérimentée.

Selina Büchel aussi a laissé une excellente impression. La St-Galloise a signé le deuxième temps des séries du 800 m en 2'03''11. Tenante du titre, la St-Galloise devra encore franchir le cap des demi-finales, samedi, avant la finale de dimanche. Elle possède une marge assez confortable. Elle figurait encore en dernière position de sa série à 250 m de l'arrivée, avant de se porter en tête en l'espace de quelques foulées seulement, pour finir avec beaucoup d'aisance. Tout en ayant accompli la deuxième partie de course plus vite que la première, une performance rare sur 800 m. Bonne finisseuse, à l'aise à la "bagarre", Selina Büchel adore la salle et peut viser très haut.

La Lausannoise Sarah Atcho, qui fait ses gammes sur la distance, a été éliminée en séries du 400 m avec le 20e chrono (54''21), de même que Yasmin Giger (17 ans), créditée de 54''76. Atcho sera encore en lice samedi sur 60 m. Avec elle, Yasmin Giger, Lea Sprunger et Selina Büchel, la Suisse dispose potentiellement d'un relais 4 x 400 m féminin de haut vol.

ATS

 Toute l'actu en bref