Toute l'actu en bref

Le champion en titre Cleveland a décroché son billet pour sa troisième finale NBA consécutive contre Golden State. LeBron James a écrit une nouvelle page de sa légende avec une 7e finale de suite.

Les Cavaliers n'ont laissé aucune chance aux Celtics, humiliés dans leur salle 135-102. Après la première période, ce match no 5 de la finale de conférence Est était déjà décidé avec vingt points d'avance (43-23) en faveur de Cleveland, qui remporte la série 4 victoires à 1.

Boston, pourtant meilleure équipe de la conférence Est en saison régulière mais privée depuis la semaine dernière de son meneur et meilleur marqueur Isaiah Thomas, blessé, n'a jamais réussi à inquiéter LeBron James et ses coéquipiers.

Il faut dire que "King James" a encore réussi un match phénoménal avec 35 points marqués (13 sur 18 au tir) en 35 minutes de jeu, puisqu'il a suivi l'essentiel de la 4e période du banc, tant son équipe dominait les débats.

Le triple champion NBA et quadruple meilleur joueur de NBA (MVP) est devenu à un peu moins de trois minutes de la fin de la 3e période, avec un panier à trois points, le meilleur marqueur de l'histoire des play-off NBA.

Il a dépassé le légendaire Michael Jordan, qui avait conclu sa carrière avec 5987 points, et en totalise désormais 5995. "Je ne serais pas là sans Michael, je suis tombé amoureux du basket à cause de lui, mais gamin, je n'ai jamais pensé que je pouvais battre Michael (...) J'ai battu ce record en étant moi, marquer n'est pas la priorité no 1 dans mon jeu", a-t-il insisté.

"Nous voulions finir cette série dès ce soir, il faut apprécier cette qualification, ce n'est jamais quelque chose de donné de participer à une finale, cela demande beaucoup de travail, de dévouement et de concentration", a rappelé le no 23 de Cleveland.

"On a un peu de temps devant nous avant de penser à la finale. Il va falloir être prêt et se préparer à un sacré défi, car on va affronter un poids lourd à l'Ouest, c'est la meilleure équipe de NBA depuis trois ans, ils ont ajouté Kevin Durant à leur effectif, ils sont excellents en défense et en attaque", a prévenu le roi autoproclamé de NBA.

Il disputera sa septième finale de suite, devenant ainsi le septième joueur de l'histoire à réussir une telle série. Les six autres, emmenés par Bill Russell qui a participé à dix finales consécutives, appartenaient tous aux Celtics qui écrasaient la NBA dans les années 1960.

La finale tant attendue entre sans conteste les deux meilleures équipes de NBA, Cleveland, champion 2016, et Golden State, sacré en 2015, aura donc bien lieu à partir du 1er juin.

ATS

 Toute l'actu en bref