Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lego mise avant tout sur l'innovation, le portefeuille de produits étant constitué de 60% de nouveautés chaque année (archives).

KEYSTONE/PPR/OBS/BRICKLIVE/STEVE MARTY

(sda-ats)

Le fabricant danois de jouets Lego est parvenu à stabiliser son chiffre d'affaires au premier semestre, après une baisse en 2017, la première en 13 ans, grâce à la demande de ses modèles de dinosaures et des reproductions de voitures de sport Bugatti.

Le groupe non coté, célèbre pour ses briques en plastique colorées, a décidé l'année dernière de réorganiser ses activités devenues, de son propre aveu, trop compliquées.

Sa tentative de redressement a été entravée par la faillite de la plus grande chaîne de magasins de jouets américaine Toys'R'Us, mais la demande de nouveaux produits tels que la gamme Jurassic World sur le thème des dinosaures a permis de stabiliser les ventes sur les six premiers mois de l'année.

"Je suis satisfait car nous sommes bien partis pour stabiliser la croissance cette année et nous l'avons déjà fait au cours du premier semestre", a déclaré à Reuters le directeur général Niels B. Christiansen.

Dans l'ensemble, les ventes au détail ont progressé de 1% au cours du semestre et le chiffre d'affaires a été stable à taux de change constants. Exprimés en couronnes danoises, les revenus ont reculé de 5% à 14,3 milliards (2,6 milliards de francs), bien loin du bond de 25% enregistré en 2015.

Les gammes Technic, Ninjago, Creator et Classic ont enregistré la croissance la plus forte.

La Chine, un débouché prometteur

L'innovation est au coeur de la stratégie du groupe danois puisque son portefeuille de produits est constitué chaque année à quelque 60% de nouveautés.

Ses ventes en Europe de l'Ouest ont progressé à un seul chiffre à taux de change constants, tandis qu'en Amérique du Nord, elles ont légèrement reculé. La Chine, qui représente moins de 10% des ventes de Lego, a enregistré une croissance à deux chiffres.

Le groupe prévoit d'ouvrir deux magasins phares à Shanghai et à Pékin et de poursuivre son partenariat avec le géant chinois de l'internet Tencent.

Lego, en concurrence pour la place du numéro un mondial du secteur avec Mattel, le fabricant de Barbie, et Hasbro, le créateur de My Little Pony, parie également sur des jouets combinant briques physiques et internet.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS