Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le fabricant genevois de composants de mesure électrique LEM a vu tant ses ventes que ses résultats reculer sur les neuf premiers mois de son exercice 2011/12. Son bénéfice net pour la période avril-décembre est ressorti à 20,7 millions de francs, contre 27,3 millions un an plus tôt.

Le résultat opérationnel avant intérêts et impôts (EBIT) - hors plans de stock options - a chuté de 46 millions de francs pour les neuf premiers mois de 2010/11 à 26,8 millions, pour un chiffre d'affaires de 180,5 millions, inférieur de 17,5% (-7,1% à taux de change constants), a indiqué LEM mardi.

Pour le seul 3e trimestre (octobre-décembre 2011), l'EBIT s'est inscrit à 6,9 millions, contre 15,7 millions un an plus tôt, et les ventes à 55 millions, en baisse de 22 millions.

Reprise des entrées de commandes

En raison notamment d'annulations liées au marché de l'énergie solaire, les entrées de commandes ont également été fortement amputées d'une année à l'autre au 3e trimestre. Elles se sont montées à 47,4 millions de francs, contre 83,6 millions en octobre-décembre 2010. Elles marquent toutefois un net rebond par rapport au 2e trimestre de l'année dernière, où elles avaient plongé à 30,9 millions de francs.

"L'incertitude qui pèse sur la situation économique mondiale, ainsi que le franc fort continuent d'avoir un impact négatif sur nos performances", constate François Gabella, directeur général de la firme, cité dans un communiqué. Malgré la reprise des commandes, le groupe qui employait encore 1100 personnes à fin 2011 contre 1300 un an plus tôt estime qu'il est encore trop tôt pour prévoir un renversement de tendance.

ATS