Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le spécialiste genevois des solutions de mesure des paramètres électriques LEM a dégagé sur l'exercice 2011/12 clos fin mars un bénéfice net de 28,5 millions de francs. Au regard de la performance record de l'année précédente, il affiche une baisse de 28,1%.

Le chiffre d'affaires s'est contracté de 20,2% à 236,3 millions de francs, a annoncé le fabricant mercredi. Le résultat opérationnel (EBIT) s'est détérioré de 43,4% à 34,2 millions. Quant aux entrées de commandes, elles ont diminué de 45,7% à 182,9 millions, en raison d'un affaissement sur le marché des énergies renouvelables.

"L'exercice 2011/12 a été la seconde meilleure année de l'histoire de LEM, même s'il a été caractérisé par un ajustement après un exercice 2010/11 exceptionnel", relativise néanmoins François Gabella, directeur général du groupe, cité dans le communiqué.

Le ralentissement économique mondial et l'appréciation du franc ont pesé sur la performance du groupe, qui a réagi dès l'été 2011. Les effectifs ont notamment été réduits de 1300 à environ 1100 collaborateurs et des chaînes de production transférées vers la Chine.

Amélioration au 4e trimestre

Au seul 4e trimestre, les affaires se sont toutefois reprises, les commandes s'étoffant de 16,2% par rapport au trimestre précédent, à 55,1 millions de francs.

Par secteur, les ventes annuelles du segment Industrie ont atteint 208,3 millions de francs pour l'ensemble de l'exercice, en diminution de 23,6% sur un an. L'activité des énergies renouvelables et de l'alimentation électrique a dégringolé de 83% après un exercice 2010/11 sans précédent.

Le chiffre d'affaires du segment Automobile, voitures conventionnelles et vertes confondues, a bondi quant à lui sur toute l'année de 19% à 28 millions de francs. Absorbant plus de 50% des ventes, l'Amérique du Nord demeure le principal marché, bien que la croissance s'accélère en Asie.

ATS