Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

LEM aura un nouveau directeur général en la personne de Frank Refheld dès le 1er avril prochain (archives).

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

LEM changera de directeur général au printemps prochain. Frank Refheld, actuel directeur du segment industrie, succédera à François Gabella à la tête du spécialiste genevois de la mesure des paramètres électriques le 1er avril 2018.

Emblématique directeur général de LEM depuis bientôt huit ans, François Gabella se verra proposer un siège d'administrateur à l'occasion de l'assemblée générale des actionnaires du 28 juin prochain, a indiqué jeudi LEM. Son successeur, Frank Refheld, un Allemand de 49 ans, travaille pour l'entreprise depuis début 2016.

Croissance profitable

Avant de rejoindre LEM, Frank Rehfeld a occupé diverses fonctions au sein du géant industriel allemand Siemens ainsi que pour les équipementiers automobiles allemands Hella et Brose. L'homme est titulaire d'une maîtrise en génie électrique de l'Université d'Erlangen-Nuremberg, en Bavière.

François Gabella aura traversé une période marquée par le franc fort, un sujet à propos duquel il s'est souvent expliqué dans les médias. Cité dans le communiqué, le président du conseil d'administration Andreas Hürlimann a loué son action, tant en faveur de la croissance et que de la création de valeur pour les actionnaires.

Le directeur général sur le départ a notamment dirigé avant de rejoindre LEM en 2010, à l'âge de 52 ans, les sociétés industrielles genevoises ABB Sécheron et Landis & Gyr Communications ainsi que la firme vaudoise Tesa (instruments de mesure).

L'annonce du changement de directeur général est tombée en même temps que la publication des comptes semestriels (clos à fin septembre). La société sise à Fribourg a dégagé un bénéfice net en hausse d'un cinquième (+19,7%) sur un an à 26,5 millions de francs. Sur le seul 2e trimestre, la marque a atteint 13,2 millions (+16,5%).

Poussée en Chine

Le chiffre d'affaires a progressé de 14,8% à 152,2 millions de francs entre avril et fin septembre. Il a augmenté de 15,6% dans le segment industrie à 123,7 millions. L'environnement économique positif a favorisé toutes les activités de l'unité.

Les ventes ont crû de 28% en Chine, de 13% en Asie hors Chine et de 12% en Europe. La performance s'est révélée mitigée (-2%) en Amérique du Nord, où la forte activité de l’activité de moteur a été compensée par la baisse des ventes de l’activité dans les énergies renouvelables.

Dans le segment automobile, le chiffre d'affaires a gagné 11,3% à 28,5 millions de francs. La croissance a été favorisée par les voitures vertes en Chine, au Japon et en Corée du Sud. Les ventes dans le secteur des voitures vertes ont dépassé celles des voitures conventionnelles pour la première fois au 2e trimestre.

Les entrées de commandes, arrêtées à fin septembre, présentent une valeur de 156,8 millions de francs, en hausse de 18,5%. La principale usine du groupe en Suisse se situe à Plan-les-Ouates (GE). A l'étranger, LEM est présent à Lyon, Pékin et Sofia. A fin septembre, l'effectif atteignait 1540 postes à temps plein (+89 en six mois).

Optimisme de mise

Pour l'entier de l'exercice en cours, le chiffre d'affaires est attendu aux alentours de 290 millions de francs, contre 264,5 millions en 2016/2017, avec une marge EBIT supérieure à 20%. LEM table sur des activités "soutenues" dans l'industrie.

Le secteur des voitures vertes devrait rester solide, en dépit d'un développement volatil dans la mesure où l'essor repose encore sur des politiques gouvernementales. La saisonnalité affectera les ventes du 3e trimestre en Europe (Noël) et du 4e trimestre en Chine (Nouvel An chinois).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS