Les habitants de Bougainville ont décidé à une écrasante majorité de quitter le giron de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, un pas majeur vers la création d'un nouvel Etat, selon les résultats du référendum publiés mercredi.

L'ex-premier ministre irlandais Bertie Ahern, président de la commission référendaire de Bougainville, a annoncé que 176'928 électeurs avaient voté en faveur de l'indépendance, soit plus de 98% des suffrages exprimés. Seulement 3043 personnes se sont prononcées en faveur d'une plus grande autonomie de cette île très riche en cuivre.

De puissantes acclamations, des applaudissements et des larmes ont accueilli cette annonce. Puis, les dignitaires ont entonné l'hymne de l'île, "Mon Bougainville".

20'000 morts

Ce vote historique doit permettre de tourner définitivement la page d'une décennie de conflits armés qui a fait quelque 20'000 morts, soit 10% de la population, avant le cessez-le-feu de 1998. "Maintenant, nous nous sentons libérés, du moins psychologiquement", s'est félicité le président de la région autonome de Bougainville, John Momis.

A New York, le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a salué "l'organisation réussie du référendum". Il a félicité les autorités et tous les électeurs "pour leur dévouement et la conduite pacifique du processus". Il a appelé toutes les parties à s'assurer que la suite sera "inclusive et constructive", précise son communiqué.

L'indépendance ne prendra pas effet immédiatement et un long processus politique attend les dirigeants. Ils devront surmonter d'importantes difficultés financières et administratives afin de réussir à transformer cette île du Pacifique en une nation à part entière, qui pourrait devenir le 194e membre des Nations unies.

"Digérer le résultat"

Le résultat du référendum doit dans un premier temps être ratifié par le Parlement de Papouasie-Nouvelle-Guinée, au sein duquel certains élus sont vigoureusement opposés à cette indépendance, redoutant un effet de contagion dans un pays d'une très grande diversité ethnique et linguistique.

"Ce résultat ne laisse place à aucune autre interprétation que: Bougainville veut l'indépendance", a expliqué Shane McLeod, chercheur à l'institut Lowy de Sydney. "Un vote aussi massif la rend inévitable".

"Port Moresby devra rapidement digérer le résultat", a-t-il estimé. Les autorités "devront être prêtes pour évoquer le calendrier de l'indépendance".

L'île doit son nom au navigateur français Louis-Antoine de Bougainville (1729-1811), qui l'explora en 1768, et compte parmi les territoires les plus pauvres de l'hémisphère sud malgré ses richesses en cuivre. En devenant indépendante, Bougainville pourrait devenir un nouvel enjeu de la lutte d'influence entre puissances régionales dans le Pacifique, dont la Chine et l'Australie.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.