Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les étrangers très qualifiés deux à trois plus souvent au chômage

Même formés en Suisse, les étrangers très qualifiés sont deux à trois fois plus au chômage que les citoyens helvétiques. La Commission fédérale contre le racisme (CFR) appelle pouvoirs publics et entreprises à réagir contre cette discrimination confirmée par l'Université de Bâle.

Les étrangers bien formés ne risquent pas de dominer le marché de l'emploi. Ce dernier est pris en sandwich, a expliqué le sociologue Ganga Jey Aratnam, auteur de l'étude présentée jeudi à Berne. Depuis dix ans, le nombre de personnes hautement qualifiées a bondi pour atteindre près de la moitié des arrivants, mais les Portugais, traditionnellement peu qualifiés, sont aussi les ressortissants de l'UE dont les arrivées ont progressé le plus cette année.

Le système éducatif n'arrive pas à rétablir l'égalité des chances: Alors qu'un Suisse sur trois disposait d'une formation supérieure en 2010, seuls 5,6% des personnes issues de l'ex-Yougoslavie et 10% des Turcs avaient atteint ce niveau après une scolarité en Suisse.

Les gens très qualifiés ne tirent pas leur épingle du jeu: chez les Portugais et les Turcs, plus de 5% étaient au chômage alors que ce problème ne touche que 1,5% des Suisses.

Pas d'effet sur les salaires

Pourtant, la présence d'étrangers sur le marché du travail ne pèse pas sur les salaires des Suisses. Ceux-ci gagnent plus que leurs collègues étranger, hormis parmi les cadres.

Surprise pour les chercheurs, les institutions sociales, oeuvres d'entraide et ONG sont particulièrement difficiles d'accès pour les personnes très qualifiées issues de la migration. Comme les migrants sont parfois clients de ces institutions, celles-ci doutent de leur neutralité s'ils passent de l'autre côté de la barrière.

Pour sensibiliser la population, la CFR réclame le lancement d'une campagne nationale. Les pouvoirs publics devraient promouvoir notamment les plateformes de candidature anonymisées. Dernier point: la Suisse devrait encourager la reconnaissance des diplômes obtenus dans un Etat tiers et les programmes-passerelles.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.