Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les études de médecine humaine, vétérinaire ou dentaire attirent trop de candidats. Les capacités d'accueil des hautes écoles étant largement dépassées, des tests d'aptitude seront à nouveau imposés en juillet.

Les universités de Bâle, Berne, Fribourg et Zurich pratiquent le numerus clausus depuis 1998 et procèdent à ce test depuis lors. Seuls les candidats ayant le mieux réussi cette épreuve peuvent entamer leur cursus.

Les trois autres universités helvétiques (Genève, Lausanne et Neuchâtel) agissent différemment. Celle de Genève fait passer le test, mais il n'a pas valeur sélective. Les deux autres y renoncent. Dans ces trois établissements, la sélection se fait à l'issue d'examens, le plus souvent au terme de la première année.

Forte demande

En vue de l'année académique 2012/2013, pas moins de 3120 personnes sont inscrites aux études de médecine humaine pour 653 places disponibles dans les universités de Fribourg, Berne, Bâle et Zurich. Les études de médecine vétérinaire intéressent aussi beaucoup de monde: 406 étudiants pour 150 places. En médecine dentaire, il y a 332 inscriptions pour 139 places.

L'Université de Genève signale 512 inscriptions en médecine humaine pour 187 places d'étude. Sa capacité d'accueil est ainsi dépassée de 174%. Idem dans les universités de Lausanne (+122%) et Neuchâtel (+151%), écrit mardi la Conférence universitaire suisse (CUS) dans un communiqué.

Test indispensable

Le nombre de candidats progresse depuis des années. "Cela reflète le fort intérêt pour les études de médecine et la hausse globale de l'effectif des étudiants dans les universités", constate Valérie Clerc, secrétaire générale adjointe de la CUS.

Malgré un retrait prévisible de 20% des candidats avant le test, les capacités d'accueil seront dépassées. Des tests d'aptitude sont donc indispensables. Ils se dérouleront le 6 juillet prochain et permettront de sélectionner les étudiants ayant le plus de chances de réussir leurs études.

ATS