Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les étudiants estiment être en moins bonne santé

Les étudiantes des hautes écoles suisses sont moins nombreuses à juger leur état de santé bon ou très bon (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

La santé des étudiants des hautes écoles est moins bonne que celle du reste de la population. Environ un sur cinq déclare avoir des problèmes de longue durée, selon un sondage de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Maladies chroniques (41%) et problèmes psychiques (26%) sont les difficultés les plus souvent mentionnées. Certains étudiants ont également du mal à apprendre (5%), à voir ou à entendre (4%) et à marcher (3%), relève mardi l'OFS.

Pour un étudiant sur dix, ces problèmes de santé les limitent dans leurs études. Ce groupe est dans une situation financière plus défavorable que la moyenne. Ils sont plus de la moitié (59%) à avoir des difficultés, contre 43% pour l'ensemble des étudiants. 20% s'estiment limités lorsqu'il s'agit d'intégration sociale.

Environ trois quarts des étudiants cumulent la charge estudiantine et une activité rémunérée, explique l'OFS. Par rapport à la population résidente du même âge, les étudiants sont en moyenne plus souvent concernés par des privations matérielles et font état d'un revenu moyen plus faible.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.