Les "affaires" qui ont tendu la fin de la campagne au Conseil d'Etat vaudois ont resserré les rangs de la gauche. Elles expliquent en partie le score "extraordinaire" de Rebecca Ruiz, estime le politologue René Knüsel.

Alors que la campagne pour l'élection complémentaire avait démarré très mollement, la fin s'est révélée beaucoup plus dure, voire nettement en dessous de la ceinture. Une plainte pénale a été déposée contre la socialiste Rebecca Ruiz à cause de ses contrats bricolés avec le département de la formation de l'époque.

Score inattendu

Tout de suite après, le Parti socialiste a révélé des lettres anonymes et ordurières envoyées à la candidate socialiste et à la présidente du parti Jessica Jaccoud. Interrogé dimanche par Keystone-ATS, le politologue lausannois René Knüsel y voit une explication claire au score aussi exceptionnel qu'inattendu de la socialiste.

"C'est un tournant dans la campagne et pas celui qu'espéraient ceux qui ont déposé la plainte", affirme-t-il. "Ils voulaient diviser, semer le doute sur la candidate socialiste et son image de première de classe", juge René Knüsel.

Mobilisation forte

Avec sa réaction immédiate, le Parti socialiste a fait preuve d'intelligence. "On nous attaque, on réplique", avec un effet mobilisateur large et fort: tout le monde ou presque répond présent et vote pour Rebecca Ruiz, qui fait au final un score inespéré. Cela ne vaut pas seulement pour les membres de partis, jeunes ou vieux, mais aussi pour les indécis ou les abstentionnistes, estime le politologue.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.