Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse a entamé par une défaite incontestable contre la République tchèque (5-2) sa série de huit matches de préparation pour le Championnat du monde, dans un mois au Danemark.

Devant leur public de Pribram, les Tchèques se sont montrés plus incisifs et plus précis.

La sélection très inexpérimentée de Patrick Fischer a été dominée dans tous les domaines. Les Tchèques ont marqué dès la 8e par Galvas, imité dix minutes plus tard par Horak, tandis que le 3-0 de Pavelka - suite à une très mauvaise relance suisse - tombait peu avant la mi-match. Les Helvètes ont réduit le score en power-play à la 45e par Albrecht, qui a dévié devant le gardien tchèque Furch un tir de Genazzi. Mais ils n'ont jamais paru en mesure de recoller au score. Trois buts (par Hanzl pour le 4-1 puis Mottet dans la foulée et enfin Horak) tombaient encore en fin de match, sans modifier la physionomie de la partie.

Très difficile, sinon, vain, de tirer des enseignements de ce match en vue du Mondial. Au Danemark, il ne devrait guère y avoir que deux ou trois joueurs suisses présents parmi ceux qui ont joué mercredi à Pribram. Patrick Fischer, en l'absence des joueurs de NHL et de ceux des quatre meilleures équipes de National League engagées en demi-finales des play-off, a aligné exclusivement des éléments de Langnau, Fribourg-Gottéron, Zoug, Davos, Genève-Servette et Lausanne. Seuls deux joueurs ayant participé aux JO de Pyeongchang en février étaient de la partie (Enzo Corvi, Romain Loeffel). Globalement, la sélection suisse a manqué de cohésion, d'allant et d'agressivité contre la bande et dans les engagements.

Néophyte, le jeune gardien de Davos van Pottelberghe, sans vraiment démériter, n'avait pas l'étoffe pour maintenir la Suisse à flot. Les Helvètes auront l'occasion de prendre leur revanche jeudi à la même heure et au même endroit, face à un adversaire qu'ils retrouveront pour les choses sérieuses au Mondial de Copenhague, le 8 mai. En attendant, outre cette deuxième rencontre face aux Tchèques, les Suisses joueront encore six matches, notamment la semaine prochaine contre la Biélorussie, à la Chaux-de-Fonds et Lausanne.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS