Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ueli Maurer a défendu mardi la décision du gouvernement d'acheter les Gripen suédois. Le ministre de la défense a saisi l'occasion pour tordre le cou à toutes sortes de rumeurs portant en particulier sur un dépassement de budget.

La Suisse n'aura pas à participer aux coûts de développement du Gripen suédois, a assuré le conseiller fédéral mardi à Schönbühl (BE). Les 22 avions que veut commander le Conseil fédéral à Saab ne coûteront pas plus de 3,1 milliards de francs.

Ce prix est garanti, bien que le nouveau modèle E/F n'existe pour l'heure qu'à l'état de prototype, a précisé Ueli Maurer. Et le ministre de la défense d'ajouter que son département négocie pour l'heure des délais avec la Suède.

Prix fixés

Les spéculations selon lesquelles la Suisse prendrait des risques sont fausses, a poursuivi M. Maurer. Dans tous les cas, les prix sont fixés. Tout au plus pourraient-ils subir l'effet du renchérissement, a dit le ministre. Mais dans le paquet global, il ne faut s'attendre à aucune surprise, a-t-il affirmé.

Le conseiller fédéral dispose de toute façon de moyens pour maintenir les coûts des avions dans le cadre prévu. Il envisage de renoncer à une partie du paquet proposé par Saab, notamment aux simulateurs de vol.

Le Département fédéral de la défense (DDPS) n'est pas seulement en contact avec Saab, il mène également des discussions avec le gouvernement suédois afin de limiter et maintenir à un niveau plancher les coûts des Gripen aussi longtemps qu'ils seront en fonction. Un partenariat avec Stockholm devrait être ratifié au plus tôt.

Ruag n'a joué aucun rôle

Le ministre de la défense a également démenti une autre spéculation colportée depuis quelques semaines dans les médias. En aucun cas l'entreprise d'armement en mains de l'Etat, Ruag, ne s'est engagée en faveur du Gripen pour bénéficier des lucratifs travaux de montage final.

Les coûts de ces travaux ont été pris en compte dans la facture globale par les trois fabricants en lice, a encore déclaré le chef du DDPS.

ATS