Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les 33.000 militaires américains envoyés en renfort en Afghanistan dès fin 2009 par Barack Obama dans le cadre de la stratégie dite de la "poussée" ont tous quitté le pays, selon Washington. Il reste quelque 68.000 militaires américains sur place et environ 40.000 hommes de la coalition internationale (Isaf) dirigée par l'Otan.

Le retrait annoncé suit l'engagement du président américain que ces renforts auraient quitté le pays à la fin de l'été 2012 - à temps pour la présidentielle. Ce retrait, entamé en juillet, intervient alors que la situation dans le pays prend des allures de bourbier après 11 ans de guerre et que les attaques contre l'Isaf par des soldats et policiers afghans se multiplient avec 51 morts depuis le début de l'année.

Lorsqu'il avait annoncé le retrait à venir de ces renforts il y a maintenant plus d'un an, Barack Obama l'avait justifié par l'accomplissement de la mission assignée à ces 33.000 hommes: briser l'élan des talibans et empêcher Al-Qaïda de s'implanter à nouveau.

De fait, la "poussée" aura permis de reconquérir du terrain dans le sud et le sud-ouest du pays face aux talibans, qui ont entre-temps accentué leurs opérations dans l'est, frontalier du Pakistan.

La coalition internationale a entamé le transfert de la responsabilité de la sécurité aux forces afghanes dans certaines provinces et doit se retirer du pays à la fin 2014 lorsque l'armée et la police afghane auront la responsabilité de la sécurité sur l'ensemble du territoire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS