Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'écrivain tessinois Alberto Nessi est à l'honneur de cette 38e édition (archives).

KEYSTONE/TI-PRESS/GABRIELE PUTZU

(sda-ats)

Les 38e Journées littéraires de Soleure ont débuté vendredi et se poursuivent jusqu'à dimanche. La manifestation est placée sous le thème de la frontière entre littérature et journalisme ainsi qu'entre fiction et autobiographie.

Environ 80 auteurs et traducteurs, dont huit Romands, ont rendez-vous avec leurs lecteurs. Des écrivains d'Algérie, de Norvège, de France, d'Italie et d'Allemagne sont aussi présents au festival.

Cette 36e édition est, comme les précédentes, largement dominée par la langue allemande. Un hommage est rendu à Alberto Nessi, lauréat du Grand Prix suisse du livre 2016.

Dimanche, pour la première fois, le festival organise une "matinée familiale. Des auteurs alémaniques liront et chanteront leurs textes face au public.

En 2015, la manifestation avait attiré 15'000 visiteurs.

ATS