Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Comme chaque année, le festival a également connu des violences dont quatre attaques au couteau et des interpellations pour trafic de drogue.

KEYSTONE/EPA/WILL OLIVER

(sda-ats)

Des centaines de milliers de personnes se sont déhanchées lundi aux rythmes des Caraïbes dans les rues de Notting Hill à Londres. Le carnaval de ce quartier chic fêtait ses 50 ans. Il est considéré comme l'un des plus grands et colorés d'Europe.

Danseurs à plumes, orchestres, percussions, ont fait trembler les rues du quartier pour la plus grande joie des spectateurs venus, visages peints ou drapeaux jamaïcain en main, pour célébrer la culture des Caraïbes.

"Excellent! On adore l'esprit de liberté des gens et tout le monde danse", s'exclame Annuar Aziz, un homme d'affaires malaisien de 41 ans tombé par hasard sur le défilé avec sa femme et ses quatre enfants. "Nous avons entendu la musique de là où nous logeons (dans le quartier de) Bayswater et nous avons suivi le son".

Comme chaque année, le festival a également connu des violences dont quatre attaques au couteau et des interpellations pour trafic de drogue. Bilan: 74 personnes hospitalisées et 297 interpellations.

Le carnaval de Notting Hill a été fondé au début des années 1960, dans la foulée de violentes émeutes raciales dans le quartier de Notting Hill au cours desquelles des Blancs et des immigrés des Caraïbes s'étaient affrontés. Il est considéré aujourd'hui comme l'un des plus importants d'Europe avec notamment celui de Cologne en Allemagne.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS